Pologne
Plan d’accès au marché 2015-2017

CapitalePopulationSuperficie totaleMonnaie
Varsovie38,018 millions312 685 km²Zloty

Importance de la Pologne

La Pologne représente :

  • un marché prioritaire au titre du Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada;
  • la huitième économie en importance de l’UE, à laquelle la Pologne s’est jointe en 2004, avec une population juste au-dessus de 38 millions d’habitants, ce qui en fait le sixième pays en importance de l’UE au chapitre de la population;
  • la seule économie de l’UE à avoir évité une contraction en 2009, l’économie de la Pologne n’ayant pas autant souffert de la première vague de la crise financière;
  • un modèle de bonne gouvernance et de développement économique parmi les États d’Europe centrale et d’Europe de l’Est.

La croissance économique de la Pologne a ralenti à 1,8  p. 100 en 2012 et à 1,7 p. 100  en 2013, avant de rebondir à 3,4 p. 100 en 2014. Elle devrait demeurer supérieure à 3,0 p. 100 en 2015 et 2016, à 3,2 p. 100 et 3,4 p. 100 respectivement  (Commission européenne, Prévisions de l’hiver 2015.)

La Pologne a été classée par Ernst & Young au troisième rang des pays de l’UE et au premier rang des pays d’Europe centrale et d’Europe de l’Est les plus accueillants pour les investisseurs.La Pologne a profité du financement passé de l’UE pour investir massivement dans le développement et la modernisation de ses infrastructures. Le Budget 2014-2020 de l’UE alloue à la Pologne 105,8 milliards d’euros provenant des Fonds structurels et d’investissement européens, la somme la plus importante de tous les pays européens, qui seront dépensés sur des infrastructures lourdes et légères.

La Pologne a été un solide défenseur de l’Accord économique et commercial global Canada-UE (AECG). Elle a fait des investissements considérables au Canada et recherche des occasions additionnelles dans les secteurs de l’énergie et de l’extraction.

Contexte économique en Pologne

D’après la dernière analyse économique de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE)Note de bas de page 1, la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait se poursuivre et atteindre 3,7 p. 100 en 2016. Le marché du travail connaîtra de nouveaux progrès et les exportations profiteront d’un commerce international accru et d’une croissance plus rapide dans la zone euro.

Le système bancaire polonais est bien pourvu en capitaux et rentable. Des mesures efficaces de surveillance ont mis fin à l’octroi de prêts hypothécaires en devises étrangères et la dépendance à l’égard du financement de sociétés mères a diminué. La part de prêts non productifs, bien qu’elle commence à diminuer, est par ailleurs demeurée stable à près de 8,5 p. 100.

Les risques externes ont sensiblement diminué, mais demeurent élevés. Une période prolongée de croissance plus lente dans la zone euro pourrait avoir des effets considérables sur la Pologne par la voie des échanges commerciaux et de la confiance. Une montée abrupte de la volatilité sur les marchés financiers mondiaux ou une détérioration grave des conditions de financement externe pourraient toucher l’économie de la Pologne étant donné ses besoins de financement externe relativement élevés. Des tensions géopolitiques persistantes dans la région ajoutent aux risques de baisse.

Le système financier de la Pologne est demeuré résilient. Le système bancaire est bien capitalisé, liquide et profitable. Des mesures de supervision efficaces ont fait cesser l’octroi de prêts hypothécaires en devises étrangères et la dépendance au financement de sociétés mères a diminuéNote de bas de page 2.

La Pologne en chiffres (2014)
PIB606,1 milliards $
PIB par habitant15 943 $
Croissance du PIB3,4 %
Inflation0,1 %
Taux de chômage9,0 %
Exportations canadiennes de marchandises346,2 millions $
Importations canadiennes de marchandises1 593,7 millions $
Exportations canadiennes de services115 millions $ (2013)
Importations canadiennes de services119 millions $ (2013)
Investissement direct  de la Pologne au Canadaconfidentiel
Investissement direct du Canada en Pologne264 millions $
Croissance potentielle des exportations
à long terme
3,8 %

Intérêt commerciale de la Pologne pour le Canada

Aperçu

En raison de sa croissance économique positive des dernières années, la Pologne a attiré l’attention du secteur privé canadien. Le Service des délégués commerciaux à Varsovie a vu un nombre croissant de nouveaux clients et l’activité dans de nombreux secteurs clés augmente.

Il existe des débouchés pour les firmes canadiennes, grandes et petites, dans une variété de secteurs, dont l’aérospatiale, les technologies de l’information et des communications, les technologies durables, l’agroalimentaire et les transports, ainsi qu’en vue d’une collaboration croissante dans des secteurs comme les industries extractives, l’énergie et les partenariats public-privé.

L'AECG : Débouchés pour le Canada

L’élimination importante de droits de douane prévue aux termes de l’AECG permettra d’accroître la compétitivité des principales exportations canadiennes vers la Pologne, notamment pour ce qui est des produits suivants :

  • les machines et équipement (droits pouvant atteindre 8 p. 100);
  • l’aluminium (droits pouvant atteindre 10 p. 100);
  • les produits chimiques et les matières plastiques (droits pouvant atteindre 6,5 p. 100).

Dans le secteur de l’agriculture, les exportateurs canadiens profiteront d’un accès en franchise de droits pour des produits comme :

  • la nourriture pour chiens et chats (droits pouvant atteindre 1,218 $ la tonne);
  • les canneberges sucrées et séchées (droits de 17, 6 p. 100);
  • les bleuets congelés (droits pouvant atteindre 14,4 p. 100).

D’autres exportations canadiennes qui se heurtaient à des droits de douane très élevés au moment d’entrer sur le marché de l’UE, comme le poisson et les fruits de mer (droits pouvant atteindre 25 p.100), devraient connaître une augmentation. Les importations annuelles de poisson et de fruits de mer de la Pologne sont évaluées à 2,3 milliards de dollars en 2014. L’AECG prévoit l’élimination des droits visant les principales exportations canadiennes de poisson et de fruits de mer, notamment ceux appliqués aux produits suivants :

  • le saumon préparé et en conserve (droits de 5,5 p. 100);
  • le homard surgelé (droits de 6 et de 16 p. 100).

Outre l’élimination des droits de douane, les exportateurs canadiens de biens et de services profiteront d’un élargissement important de leur accès aux marchés publics du gouvernement de la Pologne, notamment ceux des entités sous-centrales (p. ex. les administrations locales) et des services publics. En 2012, le secteur des marchés publics du gouvernement de la Pologne arrivait au neuvième rang parmi les secteurs des marchés publics les plus importants de l’UE.

Au chapitre des services, l’AECG offrira aux fournisseurs de services canadiens davantage d’occasions d’affaires en Pologne puisque ceux-ci bénéficieront de conditions égales à celles dont profitent les fournisseurs locaux et qu’ils recevront un traitement plus avantageux que celui accordé à la plupart de leurs concurrents issus de pays qui ne font pas partie de l’UE. La Pologne représente déjà le 14e marché d’exportation en importance du Canada au sein de l’UE (2013) et les entreprises canadiennes y offrent déjà tout un éventail de services professionnels.

Facteurs à prendre en considération avant d'exporter

Le climat d’affaires et d’investissement en Pologne s’est amélioré de façon marquée, en particulier à la suite de l’accession de la Pologne à l’UE. Les liens bilatéraux très solides ont été renforcés encore davantage en 2014 par un certain nombre de visites officielles (y compris celles du gouverneur général, du premier ministre Harper, de l’ancien ministre de la Défense Nicholson, de l’ancien ministre des Affaires étrangères Baird, et du ministre des Finances Oliver) au soutien d’événements visant à commémorer des anniversaires d’importance, dont le 25e anniversaire de la transition de la Pologne vers la démocratie.

Si le Canada a été désigné comme l’un de sept marchés stratégiques pour la Pologne, l’UE dans son ensemble est le principal marché de la Pologne, comptant pour 77,0 p. 100 des exportations de la Pologne en 2014. Les exportateurs et les importateurs polonais se concentrent en particulier sur des pays qui sont proches géographiquement, culturellement et économiquement. La Pologne a également de forts liens avec l’Allemagne, la Russie, la République tchèque et les Pays-Bas. Également, l’Allemagne, les Pays-Bas, la France, le Luxembourg, l’Espagne et l’Italie sont les plus importants investisseurs étrangers dans le pays, et des partenaires stratégiques pour de nombreux projets industriels en Pologne.

Le lancement de vols directs entre Varsovie et le Moyen-Orient offerts par Emirates Airline et Qatar Airways a également tissé de nouveaux liens avec la région du Moyen-Orient. La Pologne a récemment signé une entente avec le Qatar pour la livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) à la Pologne via sa côte balte lorsque la construction d’un nouveau terminal à Świnoujście sera terminée, soit vers le milieu de 2015. Les exportations potentielles de GNL canadien en Europe et en Pologne pourraient devenir un sujet d’intérêt pour les entreprises canadiennes pertinentes.

Récemment, le gouvernement polonais a également lancé des programmes spécialisés (Go-Africa et Go-India) pour soutenir les entreprises polonaises dans leurs efforts de développement de relations bilatérales plus serrées avec ces pays émergents. Ces programmes pourraient offrir des débouchés en permettant à des entreprises canadiennes de travailler avec des entreprises polonaises à des initiatives sur des marchés tiers.

Si la Pologne est un marché fort et stable, plusieurs entreprises qui y sont actives notent qu’il y a toutefois place à de l’amélioration, en particulier au chapitre de la réduction du fardeau administratif pour accélérer les transactions d’affaires et à celui de l’amélioration de la gouvernance en matière d’approvisionnement.

Point plus important, certains des secteurs clés d’une importance stratégique demeurent dominés par des entreprises appartenant entièrement ou partiellement à l’État. Certains y voient du protectionnisme en faveur de joueurs nationaux. Cette situation prévaut principalement dans les secteurs de l’extraction (pétrole, gaz et mines) et de la défense, et, dans une moindre mesure, les secteurs des transports et de l’aérospatiale.

Secteurs clés

Le marché polonais offre de nombreuses occasions d’affaires spécifiques aux entreprises canadiennes dans des domaines aussi divers que l’agroalimentaire, la fabrication et les services professionnels. Le nombre de ces occasions d’affaires augmentera considérablement avec l’entrée en vigueur de l’AECG (voir l’encadré). De l’information additionnelle est fournie ci-dessous sur des secteurs clés qui renferment un potentiel important pour les entreprises canadiennes.

Aérospatiale

L’aérospatiale est l’un des secteurs prioritaires les plus actifs de la coopération commerciale Canada-Pologne. Un nombre croissant de fabricants d’équipement d’origine (FEO) internationaux se sont établis en Pologne (Pratt & Whitney, Sikorsky, AugustaWestland, etc.), créant des débouchés pour les fournisseurs de tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement mondiale. La forte concentration d’activités de R et D et de fabrication de moteurs d’avion dans la région, en particulier la grappe industrielle de la Vallée de l’aviation polonaise, dans le sud-est de la Pologne, crée un éventail de débouchés pour les fournisseurs intermédiaires canadiens, tant en (1) R et D, fourniture et production de pièces, composants et sous-ensembles de moteur neufs pour le compte des FEO susmentionnés qu’en (2) maintenance, réparation et révision (MRR) de moteurs. Il existe également des débouchés accrus dans les sous-secteurs des trains d’atterrissage et des aérostructures. Comme la grappe aérospatiale actuelle ne comprend pas de fabricants d’avionique (panneaux de commande, instruments de vol), il pourrait également y avoir des débouchés du côté du développement de l’industrie de l’avionique, en particulier pour la construction d’hélicoptères, d’aéronefs de faible tonnage et de véhicules aériens inhabités. Dans l’ensemble, il existe une possibilité d’investissement direct canadien à l’étranger (IDCE) dans la région, laquelle est encore relativement à faible coût, et possède de bonnes installations de R et D, et des travailleurs qualifiés.

Les aéroports régionaux polonais se développent rapidement, et les infrastructures aéroportuaires et le contrôle de la circulation aérienne doivent être mis à niveau. L’intérêt des gouvernements locaux dans des réseaux ferroviaires urbains reliant les aéroports régionaux aux villes régionales est la plus récente des possibilités d’affaires.

Compte tenu du dossier antérieur des opérations des aéronefs de faible tonnage et d’un intérêt accru pour l’aviation en Pologne, il pourrait également y avoir des débouchés pour des écoles de pilotage (tant d’avions de l’aviation générale que d’hélicoptères), et pour des fournisseurs de formation et de matériel de formation spécialisés (comme des simulateurs).

Ce secteur présente toutefois un certain nombre de défis, en particulier en ce qui a trait aux contrats touchant des gros avions et aux contrats de défense. Les décisions d’achat majeures d’aéronefs par la ligne aérienne LOT, une société d’État, et sa filiale Eurolot sont hautement politiques et sont fortement influencées par les autorités gouvernementales pertinentes. Il en va de même pour les importants contrats militaires et de défense. Les entreprises doivent donc savoir qui sont les principaux décideurs gouvernementaux et défendre leurs intérêts en conséquence.

Éducation

La Pologne est un pays jeune où environ 500 000 étudiants entrent à l’université chaque année (555 439 en 2011-2012). Le nombre de Polonais étudiant à l’extérieur de la Pologne a augmenté de façon significative au cours des cinq dernières années. Même si la majorité des étudiants de troisième cycle polonais qui vont à l’étranger choisissent des pays de l’UE et qu’un très petit nombre fréquentent des écoles au Canada, il existe des possibilités au chapitre du recrutement d’étudiants au niveau postsecondaire, pour l’étude des langues, ainsi qu’en matière de développement de partenariats menant à la promotion du Canada et des curriculums et programmes d’études canadiens. Les frais de scolarité et la distance sont des facteurs importants, mais non limitatifs. D’un autre côté, avec plus d’un million de Canadiens d’origine polonaise, de nombreux Polonais ont des liens familiaux étroits avec le Canada, ce qui amène certains étudiants polonais à choisir le Canada.

Technologies de l’information et des communications (TIC)

Les TIC continuent à être un important élément de l’économie polonaise. Les capacités canadiennes sont à même de répondre aux besoins polonais, en particulier en sans-fil, en logiciels d’entreprise et en médias numériques. La Pologne a une expertise largement reconnue en développement de logiciels, en BPO (sous-traitance pour la gestion des processus d’affaires) et en R et D / centres de compétence. De plus, la Pologne a été en 2012 l’un des tout premiers pays de l’UE à introduire la technologie LTE (évolution à long terme).

Les joueurs européens et internationaux des TIC qui sont bien établis ou qui cherchent activement à pénétrer le marché polonais se livrent une très forte concurrence. La concurrence féroce et la saturation du secteur mobile offrent des débouchés pour des solutions novatrices et avancées, et confèrent aux exploitants un atout concurrentiel. La mobilité demeure un élément clé pour les joueurs polonais, dans leurs stratégies futures.

Il semble également y avoir une pénurie de spécialistes des TIC en Pologne qui pourrait présenter des débouchés additionnels pour les entreprises canadiennes.

Infrastructure

Le marché des partenariats public-privé (PPP) du Canada est considéré comme l’un des plus respectés et bien développés au monde. Les autorités polonaises et les responsables municipaux sont donc intéressés à en savoir plus sur l’expertise canadienne en initiatives de PPP dans des domaines comme les transports, les soins de santé, la gestion des déchets municipaux et la construction domiciliaire municipale. La Pologne sera, de tous les États membres, le plus important bénéficiaire des Fonds structurels et d’investissement européens au cours de la période 2014-2020, avec 105,8 milliards d’euros. Une portion de ces fonds servira à financer des projets de PPP, appelés projets « hybrides ». Les années à venir pourraient être décisives pour les initiatives de PPP en Pologne, sur la base du soutien financier que le gouvernement polonais a annoncé pour les projets de PPP.

Pétrole et gaz

La poursuite d’une plus grande sécurité énergétique est une priorité stratégique nationale clé de la Pologne. Pour y parvenir, le pays veut renforcer la capacité intérieure et attirer des investissements étrangers pour la totalité du panier d’énergies, surtout pour la mise en valeur de ses ressources en gaz de schiste relativement considérables, selon les estimations. Plusieurs entreprises canadiennes ont déjà été actives en Pologne dans le domaine des gaz de schiste, mais certaines ont décidé de se retirer du marché polonais en raison de résultats d’exploration géologique insatisfaisants, d’un cadre réglementaire incertain et de leurs propres décisions de se recentrer sur les marchés les plus profitables.

Récemment et après de nombreux délais, le gouvernement polonais a mis la dernière main à un nouveau régime réglementaire et fiscal touchant les hydrocarbures. La nouvelle législation prend en considération plusieurs préoccupations de l’industrie et devrait influencer positivement le développement futur de l’industrie des gaz de schiste en Pologne. La nouvelle législation demeure toutefois moins attrayante que ne l’espéraient les investisseurs étrangers. Ces questions réglementaires et fiscales, ajoutées à une géologie complexe qui rend l’exploration des gaz de schiste lente et coûteuse, pourraient signifier que les attentes élevées annoncées par le gouvernement polonais concernant la production future des gaz de schiste devront être quelque peu tempérées.

Même avec le retrait des entreprises d’exploration canadiennes, il reste des possibilités d’affaires pour les fournisseurs canadiens. Ces possibilités sont considérables du fait que le pays est en manque de plusieurs des éléments nécessaires à l’exploration, la production et la distribution subséquente des gaz de schiste. Il existe un manque aigu d’équipement et d’équipes bien formées. La majorité des appareils de forage existants sont vieux et inadéquats pour la production des gaz de schiste, et il existe des lacunes sur le plan de la technologie tant au niveau de l’équipement que du savoir-faire. L’équipement de fracturation est rare en Europe de façon générale, ce qui cause des retards considérables même dans le forage des puits d’exploration initiale. Les préoccupations environnementales offrent des possibilités additionnelles pour les entreprises qui fournissent des services de protection environnementale et de remédiation à l’industrie du pétrole et du gaz.

La Pologne a également un réseau de pipelines relativement vieux, plus de 60 p. 100 des pipelines ayant plus de 25 ans. Cette situation offre des débouchés aux firmes actives dans tous les domaines de la construction de pipelines.

Technologies durables

Ce secteur est largement tributaire de la réglementation de l’UE et des engagements de la Pologne à satisfaire à ces exigences à titre de nouvel État membre, en particulier les « cibles 20-20-20 » (20 p. 100 de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE par rapport aux niveaux de 1990, augmentation de 20 p. 100 de la consommation énergétique de l’UE produite par des sources renouvelables et amélioration de 20 p. 100 de l’efficacité énergétique de l’UE).

Pour se conformer aux exigences de l’UE, la Pologne a élaboré une stratégie à long terme, et a alloué des budgets nationaux et de l’UE croissants à des projets environnementaux. Un certain nombre de lois et de programmes nouveaux pertinents ont récemment été approuvés : programme d’économie à faibles émissions, nouvelle loi sur les déchets municipaux, nouvelle loi sur l’efficacité énergétique. La Pologne met également la dernière main à sa nouvelle loi sur les sources d’énergie renouvelables, qui devrait fournir un cadre réglementaire en vue du développement de sources d’énergie renouvelables ainsi que des quotas d’achats d’énergie de sources renouvelables pour en assurer la conformité avec l’Union européenne.

Si un nombre croissant d’entreprises canadiennes explorent activement les possibilités d’affaires en Pologne dans des sous-secteurs comme la gestion des déchets, la transformation des déchets en énergie, l’énergie solaire et l’assainissement des sols, les entreprises canadiennes demeurent sous-représentées sur le marché par rapport à leurs capacités. Malgré la concurrence des entreprises européennes et polonaises, et malgré le cadre réglementaire complexe et incertain, les technologies et les services canadiens suscitent un fort intérêt dans le secteur des technologies durables.

Les sous-secteurs particulièrement intéressants sont les sous-secteurs de la gestion des déchets et de la transformation des déchets en énergie. La Pologne est le sixième plus grand producteur de déchets municipaux en Europe, et s’est engagée dans un programme de modernisation de ses pratiques de gestion des déchets et de réduction de la superficie globale des décharges. La Pologne est à la recherche de technologies et d’équipement novateurs, mais éprouvés, comme des solutions de transformation des déchets en énergie/gazéification des déchets, de l’équipement pour les stations de tri des déchets (comme des séparateurs optiques), des installations de transformation des déchets de plastique en carburant et des solutions de traitement des boues d’égout.

Les technologies de charbon propre sont un autre domaine présentant un intérêt majeur. Tandis que la Pologne continue à dépendre largement du charbon pour son énergie et sa production d’électricité, essayant en même temps de se conformer aux exigences de l’UE concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le pays s’intéresse de plus en plus aux expériences à l’étranger en captage et stockage du carbone, et en gazéification du charbon.

Négociations et accords majeurs

Accord économique et commercial global (AECG)

Les négociations ont été menées à terme. Une fois en vigueur, l’AECG ouvrira de nouveaux marchés à nos exportateurs dans toute la région de l’UE et il générera des retombées positives pour tous les Canadiens. Aux termes de l’AECG, les produits canadiens de classe mondiale bénéficieront d’un accès préférentiel à l’UE, et les entreprises canadiennes auront les outils et le soutien dont ils ont besoin pour réussir sur ce marché lucratif. Le jour de l’entrée en vigueur de l’AECG, 98 p. 100 des lignes tarifaires du Canada et de l’UE seront exemptes de droits de douane. De plus, les entreprises canadiennes et européennes bénéficieront des dispositions de l’Accord qui amélioreront considérablement et rendront plus sûr l’accès aux marchés pour les services et l’investissement, de même que de dispositions qui réduiront les obstacles réglementaires, renforceront les droits de propriété intellectuelle et garantiront la mise en œuvre de règles plus transparentes au chapitre de l’accès au marché. Le Canada et l’UE se sont engagés à mettre cet accord en vigueur dans les plus brefs délais afin que les entreprises et les travailleurs de part et d’autre de l’Atlantique puissent profiter rapidement d’un commerce accru, de nouvelles occasions d’affaires et de nouveaux emplois.

Accord Canada-Pologne sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE)

Cet accord est en vigueur depuis novembre 1990. L’APIE existant du Canada avec la Pologne sera remplacé par les chapitres sur l’investissement plus modernes de l’AECG. Un APIE est un accord bilatéral visant à protéger et promouvoir les investissements étrangers au moyen de droits et d’obligations juridiquement contraignants.

La Convention entre le Canada et la République de Pologne en vue d’éviter les doubles impositions et de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune

Une Convention Canada-Pologne révisée en vue d’éviter les doubles impositions et de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune a été signée au moment de la visite du premier ministre Tusk au Canada en mai 2012. Elle est entrée en vigueur le 30 octobre 2013.

Perspectives de développement en Pologne

Le Canada n’a pas de programme de développement pour la Pologne. Le Canada et la Pologne travaillent toutefois ensemble à fournir un soutien à l’Ukraine, par l’entremise du financement conjoint du Fonds de solidarité polonais et du Fonds européen pour la démocratie. Ce financement soutiendra des projets en matière de gouvernement local et de liberté des médias ainsi que d’assistance aux défenseurs des droits de la personne et de société civile/ONG.

Sélection d’initiatives commerciales prochaines

  • Aérospatiale
    • Farnborough Air Show, U.K. (aux deux ans)
    • Salon de l’aéronautique de Paris (Salon du Bourget), France (du 15 au 21 juin 2015, aux deux ans)
    • ILA Berlin, Allemagne (du 31 mai au 5 juin 2016, aux deux ans)
  • Technologies de l’information et des communications
    • Mobile World Congress (MWC), Barcelone, Espagne (en février de chaque année)
    • GamesCon, Cologne, Allemagne (en août de chaque année)
    • CeBIT, Hanovre, Allemagne (en mars de chaque année)
  • Pétrole et gaz
    • Global Petroleum Show, Calgary (en juin de chaque année)
  • Infrastructure
    • Conférence nationale annuelle du CCPPP, Toronto (chaque année)
    • Construct Canada, Toronto (chaque année)
  • Technologies durables
    • Poleko, Poznan, Pologne (en octobre de chaque année)
    • IFAT, Munich, Allemagne (en mai, aux deux ans)
  • Éducation
    • Salon de l’éducation Perspektywy, Varsovie, Pologne (en mars de chaque année)

Services de soutien

  • Service des délégués commerciaux (SDC) en Pologne : Le SDC fournit des renseignements sur les marchés internationaux, facilite l'accès à des réseaux clés, prodigue des conseils sur la réduction des coûts et des risques, aide à la résolution de problèmes et apporte un soutien sur le terrain.
  • Ambassade du Canada en Pologne  : Les bureaux du gouvernement canadien à l’étranger offrent une variété de services, y compris des services consulaires (http://voyage.gc.ca).
  • Exportation et développement Canada (EDC) : Avec des représentants à Dusseldorf, les services d’EDC peuvent inclure des recherches sur vos marchés, de l’assurance-crédit, des garanties bancaires, du financement pour des acheteurs étrangers, de l’assurance contre les risques politiques, des investissements étrangers et le soutien des sociétés étrangères affiliées.

À moins d’indication contraire, les renseignements ont été fournis par l'Ambassade du Canada en Pologne. Ce document n’est pas destiné à fournir des conseils précis et ne devrait pas être invoqué en tant que tel. Il est conçu comme un aperçu seulement. Aucune action ou décision ne devrait être prise sans une recherche approfondie indépendante et des conseils professionnels concernant l’objet spécifique de cette action ou décision. Bien qu’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD) ait fait des efforts raisonnables pour s’assurer que l’information contenue dans ce document est exacte, le MAECD n’en garantit pas l’exactitude, l’actualité ou l’exhaustivité. Ce document ou une partie de celui-ci peut devenir obsolète à tout moment. Il est de la responsabilité de l’utilisateur de vérifier toute information contenue dans ce document avant de s’appuyer sur de telles informations. Le MAECD n’est pas responsable de quelque manière que ce soit pour toute perte ou dommage causé par ou résultant de toute imprécision, inexactitude ou omission dans l’information contenue dans le présent document. Ce document ne constitue pas et n’est pas destiné à fournir un avis en matière d’investissement, ni un conseil juridique ou fiscal. Pour obtenir un avis en matière d’investissement, ou un conseil juridique ou fiscal, veuillez consulter un professionnel qualifié.

Notes de bas de page

Notes de bas de page 1

Pologne – Résumé des projections économiques (juin 2015) http://www.oecd.org/fr/economie/pologne-projections-economiques.htm

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Notes de bas de page 2

Rapport du FMI : Republic of Poland—Concluding Statement of the 2014 Article IV Mission. 15 mai 2014, en anglais seulement (http://www.imf.org/external/np/ms/2014/051514a.htm)

Retour à la référence de la note de bas de page 2