De nouvelles têtes et de nouvelles idées : 1968-1984

Lorsque le premier ministre Pierre Trudeau est arrivé au pouvoir en 1968, il avait de nouvelles idées sur la diplomatie et le rôle du Canada dans le monde. Il a entrepris un examen rigoureux qui a eu pour résultat de placer les considérations d'ordre national au cœur de la politique étrangère et de rationaliser les opérations internationales du gouvernement. En mars 1980, le processus de consolidation a été amorcé lorsque le Ministère s'est vu confier la responsabilité de l'aide internationale et des programmes d'immigration à l'étranger. Deux ans plus tard, en janvier 1982, M. Trudeau a annoncé la création d'un ministère qui serait chargé du commerce international et des fonctions traditionnelles de politique étrangère. Ce ministère serait plus tard connu sous le nom de ministère des Affaires extérieures et du Commerce extérieur.

Les grands défis diplomatiques des années 1960. 22) Les grands défis diplomatiques des années 1960, dont ceux posés par Fidel Castro et Cuba, la guerre impopulaire des États-Unis au Vietnam et les tensions dans les relations avec la France, ont suscité des critiques et des appels à la réforme de la part de toutes les allégeances politiques. Légende [traduction] : « Certains messieurs proposent leurs services de conseiller en matière d'affaires étrangères. [...] Aussi, un certain M. Allen Dulles a téléphoné pour annoncer qu'il était disponible. » (Source : Ed Uluschak, Edmonton Journal, 26 avril 1968)

Arthur Menzies fait la promotion de la technologie canadienne à une exposition. 23) Bien que le premier ministre Trudeau ait parfois critiqué le Ministère, il en est venu peu à peu à apprécier son savoir faire. Par exemple, les diplomates canadiens ont joué un rôle capital dans la négociation des conditions de la reconnaissance de la Chine communiste en 1971, un objectif important de M. Trudeau. Sur cette photo, Arthur Menzies, ambassadeur du Canada en République populaire de Chine, fait la promotion de la technologie canadienne à une exposition tenue à Beijing en 1978. (Source : Arthur Menzies)

Flora MacDonald participe à une conférence de presse 24) En juin 1979, le premier ministre Joe Clark confie la fonction de secrétaire d'État aux Affaires extérieures à Flora MacDonald, première femme à occuper ce poste. Sur cette photo, elle participe à une conférence de presse avec Bill Barton, l'ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies, en septembre 1979. (Source : Photo des Nations Unies/Yutaka Nagata)

Alan Beesley (montré ici en 1981). 25) Le gouvernement Trudeau accordait beaucoup d'importance à l'affirmation de la souveraineté du Canada, un domaine dans lequel excellait le ministère des Affaires extérieures. Des diplomates canadiens ont pris part aux négociations complexes qui ont abouti à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer en 1982. Grâce à cette convention, plus de 1 million de milles carrés ont été ajoutés au territoire du Canada. Le conseiller juridique Alan Beesley (montré ici en 1981) a joué un rôle clé dans ces négociations.
(Source : Photo des Nations Unies/Yutaka Nagata)

L'ambassade du Canada à Mexico 26) Sous le leadership du premier ministre Trudeau, le Ministère a lancé un ambitieux programme de construction d'ambassades, conçu pour mettre en valeur la culture et les valeurs canadiennes à l'étranger. Ouverte en 1981, l'ambassade du Canada à Mexico était la première de plusieurs nouvelles ambassades servant à la fois de mission diplomatique traditionnelle et de centre culturel. Voici des photos d'autres ambassades récentes comme celles de

Ambassade Washington (27) Washington (1989),

 
 
 
 

Ambassade Tokyo (28) Tokyo (1991),

 
 
 
 

Ambassade Séoul et (29) Séoul (2007).
(Source : Affaires étrangères et Commerce international Canada)

 
 
 

Allan J. MacEachen tente de relever le délicat défi du commerce multilatéral. 30) En janvier 1982, le ministère des Affaires extérieures et le Service des délégués commerciaux sont fusionnés en un seul ministère, dont le mandat est élargi. Ce ministère est chargé à la fois de la politique commerciale et de la politique étrangère du Canada. Ici, le secrétaire d'État aux Affaires extérieures Allan J. MacEachen tente de relever le délicat défi du commerce multilatéral. (Source : Ed Franklin, The Globe and Mail, 26 novembre 1982)