La réponse du Canada à la suite de l’ouragan Matthew dans les Caraïbes

Le 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew a frappé Haïti, la Jamaïque, Cuba et la République dominicaine. Plus de 1,24 million de personnes auraient été touchées par le passage de l’ouragan Matthew en Haïti. Haïti a été le pays le plus durement touché, et au moins 11 collectivités ont besoin d’aide à proximité des départements de la Grand’Anse, des Nippes et du Sud, où des inondations côtières sont survenues.

Intervention humanitaire – 9,94 millions de dollars

Le gouvernement du Canada a réservé une somme initiale en aide humanitaire pouvant aller jusqu’à 4,58 millions de dollars pour Haïti et les autres pays de la région touchés par l’ouragan Matthew. Le 14 octobre 2016, le Canada a annoncé une aide humanitaire supplémentaire de 2 millions de dollars et, le 18 novembre 2016, une aide supplémentaire de 2,65 millions de dollars. En décembre 2016, 710 000 $ ont été versés à la Banque canadienne de grains, ce qui porte la contribution totale du Canada à 9,94 millions de dollars. L’aide fournie jusqu’à est la suivante :

Pour Haïti :

  • 300 000 $ à la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) pour répondre aux besoins en matière de soins de santé, d’eau, de services d’assainissement et de refuge des 50 000 personnes touchées par l’ouragan.
  • 280 000 $ par l’entremise du Fonds canadien d’assistance humanitaire (FCAH), qui permettra à Aide à l’enfance Canada de fournir de l’eau potable, des installations d’assainissement, des trousses d’hygiène, ainsi que des espaces réservés aux enfants pour jusqu’à 5 800 personnes dans les communes de Camp Perrin et Beaumon dans les départements du Sud, et de la Grand’Anse en Haïti.
  • 400 000 $ à l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) qui sert de bureau régional de l’Organisation mondiale de la Santé pour les Amériques. L’OPS contribuera à l’expansion des opérations en Haïti, ce qui comprend actuellement des unités sanitaires d’intervention rapide, l’apport de personnel médical, de médicaments et de vaccins essentiels ainsi que de fournitures médicales des plus nécessaires. La contribution du Canada permettra aussi à l’OPS de gérer et de circonscrire l’épidémie de choléra qui touche Haïti, épidémie qui a été exacerbée par l’ouragan.
  • 900 000 $ à l’UNICEF pour fournir de l’eau et des services sanitaires essentiels pour limiter les épidémies, notamment le choléra. De plus, la contribution aidera les personnes les plus vulnérables, plus particulièrement les femmes et les enfants, qui pourront bénéficier de services d’aide alimentaire, de nutrition et de protection.
  • 1 million de dollars au Programme alimentaire mondial (PAM) qui permettra de distribuer des rations alimentaires aux personnes les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants, à offrir de l’aide financière aux bénéficiaires pour qu’ils puissent répondre à leurs besoins, ainsi qu’à fournir et à coordonner une aide alimentaire dans les régions les plus touchées d’Haïti qui sont isolées et difficiles d’accès.
  • 1,2 million de dollars à l’Organisation internationale pour les migrations qui permettra de mettre en place et de gérer des abris temporaires pour les personnes déplacées, de distribuer des articles essentiels, par exemple des bâches, des abris prêts à monter, des trousses d’hygiène et de traitement de l’eau, ainsi que de coordonner les stocks de secours envoyés au pays.
  • 600 000 $ à Médecins du Monde pour fournir des soins médicaux par l’intermédiaire des centres de soins de santé et traiter des cas de choléra et d’autres maladies d’origine hydrique et à transmission vectorielle. L’ONG offrira également du soutien psychosocial et des soins aux victimes de violence sexuelle et sexiste.
  • 500 000 $ à Oxfam Québec, qui permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau potable et de fournir de l’eau salubre au besoin. Les fonds permettront également de fournir des services de gestion des déchets et des services d’assainissement, et de prendre des mesures pour réduire les risques de violence sexiste.
  • 400 000 $ à Action contre la faim Canada, pour répondre aux besoins en assainissement en épurant l’eau stagnante dans les régions inondées et distribuer du matériel ménager de traitement de l’eau. Les fonds serviront aussi à mener des campagnes de sensibilisation à l’hygiène et à la santé publique.
  • 500 000 $ au Centre d’étude et de coopération internationale, qui permettra d’octroyer de petites subventions en espèces aux femmes déplacées qui ont perdu leur moyens de subsistance, et de fournir des semences, ainsi que des trousses d’outils à 3 000 agriculteurs qui ont perdu leur récolte et leur matériel agricole des suites de l’ouragan et des inondations subséquentes.
  • 1 6 million de dollars au Programme alimentaire mondial pour répondre aux besoins alimentaires d’urgence découlant de l’ouragan Matthew et de la sécheresse causée par El Niño en Haïti. Les activités prévues comprennent la distribution générale de nourriture, des programmes de travail rémunéré en espèces ou en vivres, ainsi qu’une aide financière destinée aux familles les plus vulnérables.
  • 400 000 $ aux travaux de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture en Haïti afin de fournir un appui agricole d’urgence et des mesures de rétablissement rapide. Cette aide comprendra un soutien immédiat en matière de culture, d’élevage et de pêche aux ménages vulnérables touchés par l’ouragan. Les activités de programme protégeront les moyens de subsistance des groupes vulnérables, tels que les agriculteurs de subsistance et les pasteurs.
  • 650 000 $ à la Banque canadienne de grains pour offrir une aide alimentaire pendant trois mois à plus de 8 000 personnes ayant besoin d’aide. Cette initiative est réalisée en partenariat avec World Renew Canada et la Foundation for International Development Assistance par l’entremise de productive cooperatives Haïti.
  • 500 000 $ à la Banque canadienne de grains pour offrir de la nourriture et des occasions de travail rémunéré en vivres à jusqu’à 7 200 personnes dans le besoin. Cette initiative est mise en œuvre en collaboration avec Presbyterian World Service & Development et la Fondation pour le développement économique et social.
  • 210 000 $ à la Banque canadienne de grains pour offrir de la nourriture et des occasions de travail rémunéré en vivres à jusqu’à 3 250 personnes dans le besoin. Cette initiative est mise en œuvre en collaboration avec le Fonds du Primat pour le secours et le développement mondial, la Fédération luthérienne mondiale et la Fondation de la nouvelle Grand’Anse.

Pour Cuba :

  • 200 000 $ par l’entremise du FCAH, qui permettra à Oxfam Canada de fournir de l’eau potable, des installations d’assainissement, des abris (incluant des bâches), ainsi que d’autres articles non alimentaires pour jusqu’à 4 800 personnes dans la municipalité de Baracoa, dans la province de Guantanamo à Cuba
  • 300 000 $ au PAM pour l’intervention qui permettra de transporter et de distribuer de l’aide alimentaire pour jusqu’à 180 000 personnes dans les régions les plus touchées des provinces de Guantanamo et de Holguin.

Le gouvernement d’Haïti a reçu un paiement d’assurance à la suite du passage de l’ouragan Matthew. Ce paiement de plus de 23 millions de dollars américains provient du CCRIF SPC (anciennement connu sous le nom de Mécanisme d’assurance contre les risques liés aux catastrophes dans les Caraïbes). Ces fonds contribuent à la remise en état des routes, à l’ensemencement d’hiver et à la réduction des vulnérabilités environnementales et économiques des collectivités à risque. Affaires mondiales Canada a fourni du financement à ce fonds fiduciaire mutidonateurs de la Banque mondiale afin de fournir une assurance risque en cas de désastre en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Cette aide servira à répondre aux besoins vitaux immédiats en fournissant aux victimes de l’eau et des services d’assainissement, de la nourriture, des abris et des services de santé de base, par l’intermédiaire de partenaires humanitaires d’expérience.

Le Canada soutient financièrement les organismes des Nations Unies, le mouvement de la Croix-Rouge et des organisations non gouvernementales afin d’acheminer rapidement l’aide humanitaire là où elle est requise.

En collaboration avec la Croix-Rouge canadienne (CRC), Affaires Mondiales Canada a envoyé des articles de secours provenant des réserves d’urgence situées à Mississauga, Ontario, afin de soutenir les opérations de secours d’urgence en Haïti. Ces articles sont arrivés à Haïti le 10 octobre 2016 et sont distribués par la Société de la Croix-Rouge haïtienne, afin d’aider à répondre aux besoins immédiats de jusqu’à 2 000 familles touchées par l’ouragan. Les articles de secours comprennent des bâches et des trousses d’outils pour les abris (qui permettront de construire des abris temporaires), des articles de maison de base, incluant des ensembles de cuisine et des trousses d’hygiène (y compris du savon et des brosses à dents), ainsi que des bidons et des seaux pour transporter de l’eau potable de façon sécuritaire.

Le Canada appuie également les équipes des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe déployées en Jamaïque et en Haïti, lesquelles sont encore à évaluer la situation afin de venir en aide aux autorités locales.

Déploiement de la clinique de campagne mobile de la Croix-Rouge canadienne

Grâce aux fonds octroyés par Affaires mondiales Canada, la CRC  déploie également une clinique de campagne mobile pour appuyer les efforts de secours en Haïti. L’ouragan Matthew a causé des dommages importants à l’infrastructure des systèmes de santé locaux dans certaines régions du pays. Les inondations graves, et l’accès limité à de l’eau potable saine, ont augmenté le risque de maladies d’origine hydrique comme le choléra. Dans ce contexte, la clinique de campagne mobile de la CRC est déployée en fonction des besoins cernés par le ministère de la Santé publique haïtien, la Croix-Rouge haïtienne et d’autres organismes de santé nationaux et internationaux chargés d’intervenir à la suite de l’ouragan Matthew en Haïti. La clinique de campagne mobile aidera la Croix-Rouge et le ministère de la Santé d’Haïti à offrir des soins continus aux patients et à mener des activités de sensibilisation dans les régions éloignées qui ont été touchées. Un large éventail de services de santé de base seront offerts, notamment des premiers soins, le traitement du choléra et du paludisme, des soins pédiatriques, ainsi que des services de santé reproductive et maternelle.

Une fois la mission terminée, l’équipement sera offert à la Croix-Rouge haïtienne et aux autorités sanitaires locales pour intervenir dans le cadre d’éventuelles catastrophes. Avant le transfert de l’équipement, une formation sera offerte à la Croix-Rouge haïtienne pour qu’elle puisse assurer toute seule le bon fonctionnement des services.

Déploiement de l’Équipe canadienne d’évaluation des catastrophes

Le 6 octobre 2016, le gouvernement du Canada a déployé l’Équipe canadienne d’évaluation des catastrophes (ECEC) en Haïti pour effectuer une évaluation en profondeur des besoins humanitaires sur le terrain. Elle était entre autres chargée de rencontrer des représentants locaux et internationaux, d’étudier les régions touchées et de recommander la meilleure façon pour le gouvernement du Canada de répondre aux besoins humanitaires du pays à la suite de l’ouragan Matthew. Les travaux de l’ECEC visent à promouvoir une intervention qui est à la fois coordonnée, fondée sur des faits et adaptée à la nation touchée. L’ECEC est revenue au Canada le 11 octobre 2016, après avoir formulé des recommandations au gouvernement du Canada.

L’ECEC a conclu que la meilleure façon pour le Canada de venir en aide aux personnes touchées est au moyen de contributions financières et en nature continues distribuées par l’entremise de partenaires humanitaires de confiance déjà sur place en Haïti. L’ECEC n’a pas recommandé le déploiement de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (DART) du gouvernement du Canada, étant donné que les capacités civiles et militaires internationales répondent déjà efficacement aux besoins cernés.

Aide aux Canadiens

Coordonnées

Les citoyens canadiens se trouvant dans les régions touchées et ayant besoin d’une aide consulaire d’urgence devraient communiquer avec le bureau canadien le plus près qui dessert leur destination ou appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence du Ministère, qui est ouvert en tout temps, au numéro +1-613-996-8885 (à frais virés, lorsque ce service est disponible). Ils peuvent également envoyer un courriel à l’adresse sos@international.gc.ca.

Les amis et les proches, au Canada, de citoyens canadiens qui se trouvent dans la région peuvent appeler le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence d’Affaires mondiales Canada, accessible en tout temps, au 613-996-8885 ou au 1-800-387-3124, ou envoyer un courriel à sos@international.gc.ca.

Restez branchés

Nous recommandons aux citoyens canadiens de rester branchés sur voyage.gc.ca pour connaître les derniers conseils et avertissements aux voyageurs. Le site est disponible à partir de l’application Web mobile Bon voyage ou en s’abonnant à nos fils de nouvelles RSS. Les Canadiens peuvent également nous suivre sur Twitter, aux comptes @VoyageGdC et @MAECDCanada, ou aimer notre page Facebook.

Participer à la conversation

Facebook

Date de modification: