Appui à la viabilité environnementale dans les pays en développement

Partout dans le monde, en particulier dans les pays en développement, la santé et la subsistance des populations reposent étroitement sur le milieu naturel. Un environnement sain procure ce qui est nécessaire à la vie comme l’eau, la nourriture et l’air. Il fournit également les ressources pour assurer la croissance économique et les moyens de faire face aux catastrophes naturelles. Le niveau de vie des pays en développement est souvent lié à l’état du milieu naturel et aux possibilités offertes par celui-ci.

Toutefois, à l’échelle mondiale, de nombreux problèmes environnementaux interreliés se sont aggravés dernièrement, notamment :

À l’origine de ces problèmes se trouvent des éléments comme la mauvaise qualité de l’eau et l’accès insuffisant à cette ressource, l’apparition de maladies à transmission vectorielle et l’exposition à des produits chimiques toxiques. Ces facteurs causent un nombre élevé de décès, de maladies et de déficiences partout dans le monde, et plus particulièrement dans les pays en développement.

Ces défis environnementaux, ainsi que les nouvelles possibilités économiques associées à la croissance verte et aux technologies vertes, renforcent le lien entre la viabilité environnementale et la réduction de la pauvreté. Pour cette raison, il est important d’aider les pays en développement à assainir et à gérer de façon durable leur environnement naturel.

Les femmes sont particulièrement touchées par la dégradation des milieux naturels, alors que leur revenu et leur sécurité alimentaire sont souvent plus directement tributaires de leur environnement. Les femmes sont souvent celles qui vont chercher l’eau et le combustible, et qui s’occupent de l’agriculture de subsistance. Malgré le fait qu’elles soient les principales gestionnaires des ressources naturelles, les femmes sont souvent exclues du processus de décision et ont un accès limité aux services.

Efforts planétaires

Depuis plus de 30 ans, la communauté internationale collabore afin de protéger l’environnement. Le Canada a joué un rôle essentiel dans la négociation de plusieurs accords internationaux importants. En tant que signataire de ces conventions, le Canada aide aussi les pays en développement à mettre celles-ci en œuvre. Ces conventions comprennent notamment les suivantes :

Ces accords soulignent le lien qui existe entre la pauvreté, l’équité et la viabilité environnementale, comme le fait le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. L’environnement est un élément à part entière du développement durable, et en tant que tel, plus du tiers des 17 objectifs de développement durable du Programme sont axés sur les résultats liés à l’environnement. Ils comprennent les objectifs relatifs à l’eau (objectif 6), aux changements climatiques (objectif 13), à la vie aquatique (objectif 14) et à la vie terrestre (objectif 15). Des cibles environnementales sont incorporées à l’ensemble des objectifs de développement durable, mettant ainsi en valeur l’interdépendance entre les questions économiques, sociales et environnementales.

Le Canada apporte aussi sa collaboration et son soutien à différents partenaires internationaux, tels que le Programme des Nations Unies pour l’environnement et l’Organisation de coopération et de développement économiques, afin de contribuer aux efforts planétaires en matière de viabilité environnementale.

Notre appui aux initiatives environnementales dans les pays en développement

Le Canada collabore avec des partenaires bilatéraux, multilatéraux et canadiens pour appuyer la viabilité environnementale. Cela comprend le financement versé au Fonds pour l’environnement mondial, soit un partenariat composé de 18 organismes qui aide les pays en développement à mettre en œuvre les accords environnementaux internationaux.

Affaires mondiales Canada réalise un processus d’intégration environnemental pour garantir la viabilité environnementale des initiatives du Canada en matière de développement. Ce processus contribue aussi à faire en sorte que les investissements du Canada au chapitre de l’aide internationale n’entraînent pas d’effets négatifs importants sur le plan environnemental, conformément à la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012). En outre, le processus d’intégration environnemental aide à faire en sorte que des évaluations environnementales stratégiques soient réalisées, en conformité avec la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes.

La mise en œuvre de ce processus implique l’évaluation de toutes les activités du Canada en matière d’aide au développement pour cerner les risques potentiels et les possibilités en vue d’assurer la viabilité environnementale dans les pays en développement. L’intégration de la viabilité environnementale dans l’aide canadienne au développement repose sur les principes suivants :

Date de modification: