Les enfants et les conflits armés

Environ 250 millions d’enfants vivent dans des zones fragiles et touchées par des conflits.

Des niveaux élevés de conflit, la séparation, le déplacement et la destruction des systèmes officiels et officieux de protection rendent les filles et les garçons particulièrement vulnérables aux actes de violence.

De nombreux enfants sont déplacés en raison de la guerre, et ceux qui peuvent rentrer chez eux se retrouvent souvent à la tête de leur famille.

Certains enfants souffrent de handicaps permanents causés par des mines antipersonnel ou d’autres engins explosifs à, et encore beaucoup plus nombreux sont ceux qui souffrent de traumatismes psychologiques.

Les conflits perturbent l’éducation de millions d’enfants, et les écoles sont de plus en plus visées par des attaques. Les familles et les collectivités disposent de moyens limités pour offrir un environnement sécuritaire aux enfants.

En situation de conflit, les enfants peuvent faire face aux situations suivantes :

Ils peuvent également être recrutés et jouer un rôle actif dans les hostilités.

Sensibiliser sur la situation des enfants et les conflits armés

Le Canada est déterminé à mettre fin à l’utilisation de filles et de garçons dans les hostilités et à contribuer à la protection des enfants du monde entier. Le Canada est depuis longtemps reconnu comme un des principaux militants en matière d’enfants et de conflits armés. Nous continuerons à travailler avec la communauté internationale afin d’assurer à tous les enfants de par le monde des zones sécuritaires où grandir et apprendre.

Le Canada a annoncé le 21 février 2017 son endossement de la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et les Lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés. L’endossement réaffirme le profond attachement du Canada à la promotion et à la protection des droits des enfants. Veuillez consulter ces liens pour plus d’information  :

Faire mieux connaître les problèmes des enfants dans les conflits armés

Lors de son mandat au sein du Conseil de sécurité de l’ONU en 1999‑2000, le Canada a mis en place le premier débat thématique sur les enfants dans les conflits armés.

Nous avons accueilli la première Conférence internationale sur les enfants touchés par la guerre, en 2000.

Le Canada a appuyé dès le début le Bureau du représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, et lui fournit actuellement des fonds.

Campagne « Des enfants, pas des soldats »

Le Canada a fourni deux millions de dollars à la campagne « Des enfants, pas des soldats », de l’UNICEF.

Cette campagne vise à mettre un terme au recrutement et à l’utilisation d’enfants par des forces armées étatiques. Les huit pays concernés ont depuis signé des plans d’action avec les Nations Unies afin de cesser et de prévenir ces pratiques.

Le représentant spécial, l’UNICEF et les partenaires soutiennent leurs efforts de libération et de réintégration de ces enfants dans la vie civile. Ils travaillent en outre à faire en sorte que tous les mécanismes nécessaires soient en place pour prévenir le recrutement et l’utilisation des enfants et mettre un terme à ces pratiques.

Groupe des amis sur les enfants et les conflits armés

Le Canada a fondé le Groupe des amis sur les enfants et les conflits armés et continue de le présider, aux Nations Unies, à New York. Nous participons et supervisons un certain nombre de groupes des amis sur les enfants et les conflits armés partout dans le monde.

Ces groupes constituent un réseau international de pays qui militent afin d’obtenir une attention internationale continue et la prise de mesures sur cette question.

Initiatives canadiennes liées aux enfants et aux conflits armés

En plus de se dévouer à ces enjeux au sein de la communauté internationale, le Canada a financé un certain nombre d’initiatives de prévention du recrutement et de démobilisation des enfants-soldats.

Ces initiatives, qui comprennent des projets en Colombie, au Soudan du Sud et en Afrique de l’Ouest et du Centre, sont axées sur :

Traités internationaux

Nous avons contribué à la création du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés, adopté par l’Assemblée générale de l’ONU en 2000. Ce Protocole interdit aux forces de tout État de recruter des personnes de moins de 18 ans et de les utiliser dans le cadre de conflits.

Le Canada a également adhéré aux Principes de Paris, qui fournissent des lignes directrices sur le recrutement et l’utilisation des enfants dans le cadre de conflits.

Le Canada est un État Partie au Statut de Rome de la Cour pénale internationale. Nous appuyons fortement les efforts de la Cour pour mettre un terme à l’impunité pour les crimes de guerre graves, y compris les crimes contre les enfants.

Conseil de sécurité des Nations Unies

Le Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) a défini six violations graves commises contre les enfants en situation de conflit :

En 2005, la résolution 1612 du CSNU a institué un mécanisme de surveillance et de présentation de rapports visant le suivi des atrocités découlant de l’utilisation d’enfants‑soldats et la prise de mesures à cet égard.

Les résolutions 1882, 1998 et 2225, coparrainées par le Canada, ont été respectivement adoptées en 2009, 2011 et 2015. Ces résolutions ont permis d’allonger la liste des infractions déclenchant le mécanisme de surveillance et de présentation de rapports. Celle-ci est passée à cinq des six infractions (Toutes ces résolutions maintiennent le refus d’accorder aux enfants un accès au personnel humanitaire).

Ces cinq infractions graves pendant un conflit entraînent automatiquement la mise en place d’une équipe du pays chargée de surveiller la situation et d’en faire rapport. Les données recueillies pendant ces missions contribuent au rapport annuel de Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés. Ce rapport annuel résume la situation dans le monde et recense les parties ayant comme des infractions.

Liens connexes

Date de modification: