Accroissement de la transparence de l’aide internationale

Lorsque les citoyens, la société civile et les fonctionnaires ont accès à l’information au sujet des activités relatives à l’aide internationale, ils peuvent établir leur planification efficacement en fonction de leurs priorités, suivre la réalisation des projets et évaluer les résultats obtenus. Cela permet également d’utiliser les ressources de la façon la plus efficace possible pour réduire la pauvreté et améliorer la qualité de vie des populations. L’accès à l’information est la pierre d’assise de la reddition de comptes.

Pour cette raison, nous nous engageons à faire preuve de transparence et à rendre des comptes. Ainsi, nous publions régulièrement et tout au long de l’année de plus en plus d’information et de comptes rendus à l’intention des Canadiens au sujet de nos plans et de nos activités en matière d’aide internationale ainsi que des résultats que nous obtenons.

Nos efforts pour la reddition de comptes et la transparence

En 2004, nous sommes devenus l’un des premiers pays donateurs à offrir une banque de données en ligne qui répertorie les projets d’aide internationale. L’ancienne Agence canadienne de développement international (ACDI) avait alors créé la première version de la Banque de projets afin de compléter l’information disponible dans les publications traditionnelles.

Les engagements à l’égard de la transparence constituaient aussi un volet important de la déclaration adoptée au second Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide, à Paris, en France (2005).

Lors du quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide, tenu à Busan, en Corée du Sud (2011), le Canada et d’autres donateurs se sont engagés de nouveau à accroître la disponibilité de l’information publique sur les activités de développement en suivant une norme commune et ouverte pour la publication par voie électronique de l’information sur la coopération en matière de développement.

En outre, le Canada participe depuis 2011 à d’autres initiatives et partenariats internationaux en faveur de la transparence, dont l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) et le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert.

Sur la scène internationale, le Canada fait partie des chefs de file en ce qui concerne la publication de données ouvertes sur l’aide internationale. Les utilisateurs ont accès aux données au moyen de divers outils, qui répondent à différents besoins :

En plus des données ouvertes, Affaires mondiales Canada publie régulièrement une panoplie de renseignements descriptifs ainsi que des rapports officiels, notamment :

Le Canada travaille continuellement à améliorer la qualité, la quantité, l’accessibilité et la convivialité de l’information qu’il rend publique au sujet de ses activités d’aide internationale.

Le Canada et l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide

L’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) vise à améliorer la transparence et l’efficacité de l’aide internationale ainsi que la reddition de comptes à son sujet en rendant l’information à cet égard plus facile à trouver, à consulter et à comparer.

Les pays donateurs, les gouvernements des pays en développement et les organisations non gouvernementales qui participent à l’IITA se sont engagés de ce fait à publier en temps voulu des renseignements détaillés et prévisionnels sur l’aide internationale. L’IITA a donné lieu à une norme internationale sur la publication de cette information et l’IITA donne accès à toutes ses données par le biais de son registre et d’autres outils.

Le Canada s’est joint à l’IITA en novembre 2011 par l’intermédiaire de l’ancienne ACDI et a commencé à publier des données en 2012 conformément à son plan de mise en oeuvre. La gamme et la qualité des données s’améliorent continuellement, comme des évaluations indépendantes le montrent. Par exemple, Affaires mondiales Canada a obtenu la note de 76,3 % selon l’Indice de la transparence de l’aide 2016, note qualifiée de « bonne »; le Canada s’est ainsi classé au quatrième rang des donateurs d’aide bilatérale. Par ailleurs, la note globale du Canada augmente depuis 2012.  

Finances Canada et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) ont publié leurs premiers ensembles de données rattachés à l’IITA en 2015. À l'heure actuelle, environ 90 % de l’information sur l’aide publique au développement du Canada est disponible conformément à la norme de l’IITA.

En 2016, le Canada a été élu à la présidence du conseil d’administration de l’IITA. En 2017, Affaires mondiales Canada a lancé une nouvelle version de la Banque de projets, qui donne directement accès à ses données rattachées à l’IITA grâce à une interface conviviale.

Liens connexes

Date de modification: