Le programme Croissance par l’investissement et le commerce en Asie

La majorité des personnes pauvres dans le monde vivent en Asie, même si la région a connu des taux remarquables de croissance économique et de réduction de la pauvreté ces dernières années. On estime que 1,7 milliard de personnes y vivent avec moins de 2 $ par jour. Pour continuer à réduire la pauvreté et atteindre les objectifs de développement fixés pour la région, il est essentiel d’établir de solides bases économiques en s’appuyant sur un secteur privé dynamique. Pour ce faire, il faut appuyer les entreprises locales afin qu’elles puissent croître et prospérer, en leur garantissant un accès aux infrastructures, ce qui aidera à faciliter le commerce et l’investissement dans la région et dans le monde. En outre, il sera tout aussi important de faciliter l’accès du secteur privé local et étranger aux marchés et au financement.

Le commerce constitue la base des économies asiatiques et représente une grande proportion de leurs activités économiques. C’est grâce à lui qu’il sera possible d’améliorer les moyens de subsistance des populations dans toute la région. Le succès du système commercial complexe de l’Asie repose sur une intégration économique régionale et mondiale continue qui facilite la libre circulation des biens, des services et des investissements dans la région et dans l’économie mondiale en général.

En particulier, l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) est déterminée à développer un marché commun qui aidera à garantir l’avenir économique des quelque 609 millions de personnes dans la région. Ce marché commun témoigne d’un ferme engagement à élargir les relations commerciales régionales, ce qui aura pour conséquence d’améliorer la compétitivité des entreprises locales et, au bout du compte, de créer des emplois et de renforcer les économies. Le Canada appuie les pays membres de l’ANASE pour renforcer le climat commercial et d’investissement et ainsi faciliter et solidifier les relations commerciales que notre pays entretient avec la région.

Pour mettre en place l’infrastructure nécessaire à l’avancement des activités d’intégration économique en Asie, il faut attirer des investissements considérables et continus autant du secteur privé que du secteur public. Un meilleur climat d’investissement en Asie tirerait parti de taux d’épargne intérieurs élevés et multiplierait les occasions offertes aux investisseurs privés locaux et étrangers, y compris aux Canadiens, de collaborer avec le secteur public pour promouvoir une croissance économique stimulée par l’investissement.

Le Programme Croissance par l’investissement et le commerce

Le Canada a lancé le programme Croissance par l’investissement et le commerce en Asie (CRIC) en 2013. Ce programme vise à réduire la pauvreté par une croissance économique inclusive. Pour ce faire, il met en œuvre des initiatives pratiques de renforcement des capacités dont l’objectif est d’accroître l’activité économique liée au commerce et à l’investissement en Asie. En appui aux objectifs commerciaux et de la politique étrangère du Canada, le programme d’aide au développement CRIC a recours à des approches de programmation multi-pays, régionales et nationales. Il s’agit là d’un mécanisme novateur conçu pour faire participer des entités du secteur privé local et étranger à des initiatives de développement.

Voici quelques exemples de résultats prévus dans le cadre du projet :

Le programme CRIC mettra en œuvre des projets qui permettront d’améliorer et de promouvoir des initiatives en matière de commerce et d’investissement, dans des domaines comme :

Vers une aide plus efficace

Le programme CRIC travaille de concert avec des organisations régionales telles que l’ANASE et la Banque asiatique de développement, en appuyant directement leurs objectifs à long terme en matière de commerce et d’investissement, ainsi qu’avec d’autres partenaires locaux, régionaux et internationaux.

Liens connexes

 

Date de modification: