L’aide internationale canadienne à Cuba

Cuba dispose d’un niveau de développement relativement élevé comparativement aux autres pays des Caraïbes.  Tout en occupant le 68e rang sur 188 pays classés selon l'indice du développement humain des Nations Unies de 2016, ce pays continue de faire face à de nombreux défis.

La sécurité alimentaire est une priorité du gouvernement cubain. La faible productivité agricole et la faiblesse de sa chaîne de valeur alimentaire signifient que le pays dépend d’au moins 70 % d’importations pour combler la plupart de ses besoins intérieurs en produits alimentaires.

La vulnérabilité de Cuba en tant que petit État insulaire a été observée à l’occasion du passage d’une série d’ouragans et de tempêtes, l’ouragan Gustav en 2008, l’ouragan Sandy en 2012 et l’ouragan Matthew en 2016. Ces phénomènes météorologiques extrêmes ont entraîné le déplacement de millions de personnes, occasionnant des pertes de milliard de dollars pour l’économie, endommageant les infrastructures et les récoltes.

En raison de leur plus grande vulnérabilité face aux catastrophes naturelles et leur plus grand isolement, les cinq provinces cubaines les plus à l’est connaissent un niveau de pauvreté plus élevé que le reste du pays.

Cuba possède une économie et des structures politiques fortement centralisées qui sont liées à un manque d’efficacité économique et une faible productivité. À l’inverse, les services d’éducation et de santé du pays sont mondialement reconnus et l’envoi à l’étranger de personnel de santé est cité comme étant la principale source de revenus de Cuba, avant le tourisme et les envois de fonds.

Cuba travaille à moderniser son économie, à accroître son commerce et attirer plus d’investissements étrangers. Son action exige le développement progressif de pratiques commerciales modernes ainsi qu’une reddition des comptes améliorée et une meilleure transparence des institutions publiques.

En avril 2011, le gouvernement cubain a lancé une série complète de directives économiques qui reflètent le passage d’une économie essentiellement centralisée vers un modèle économique plus mixte et décentralisé. Au nombre des modifications effectuées par Cuba, il y a :

Des terrains non utilisés appartenant à l’État ont été temporairement mis à la disposition de petits fermiers indépendants et les particuliers peuvent désormais acheter ou de vendre des biens fonciers.

En janvier 2013 est entrée en vigueur une nouvelle loi fiscale qui exige la perception de l’impôt sur le revenu et d’autres formes de taxes. En 2014 a été introduit une nouvelle loi sur l’investissement étranger. Malgré ses réformes, les changements sont lentement mis en œuvre et des facteurs aussi bien internes qu’externes continuent de freiner l’économie cubaine.

Notre aide au développement international

Faites une recherche dans la Banque de projets pour découvrir ce que fait le Canada pour aider au développement de Cuba.

Le Canada est l’un des principaux donateurs bilatéraux de Cuba et entretient un solide dialogue avec le gouvernement cubain au sujet de ses priorités relatives au développement. Notre appui incarne les valeurs et l’expertise canadiennes et reflète nos propres priorités en matière de développement international, telles que l’égalité entre les sexes et le renforcement du pouvoir des femmes. Le programme de développement international du Canada aide Cuba à renforcer son secteur agricole et à améliorer sa sécurité alimentaire. Il soutient aussi la formation technique dans des secteurs clés, y compris le secteur énergétique et la gestion des finances publiques, avec pour cette dernière la promotion de l’efficacité et la responsabilité dans la prestation de services publics.

Soutenir la formation technique

Le gouvernement du Canada collabore avec des organisations canadiennes et des partenaires multilatéraux de confiance pour soutenir les institutions qui favorisent la croissance économique et conduisent à la modernisation de l’économie cubaine.

Principaux résultats escomptés

Mettre l’accent sur l’agriculture

Le Canada contribue à accroître la diversification agricole, à augmenter la productivité et la compétitivité à Cuba, en particulier dans les provinces les plus défavorisées. En se concentrant sur les petites coopératives agricoles et les délégations agricoles municipales, le Canada appuie la décentralisation et le renforcement des capacités de planification organisationnelle, des techniques agricoles modernes et de la gouvernance agricole locale. L’accent mis sur création de chaînes de production intégrées et efficaces contribue à la viabilité des améliorations au fil du temps.

Principaux résultats escomptés

Liens connexes

Date de modification: