Les relations entre le Canada et le Liban

Les liens entre le Canada et le Liban sont solides. La communauté libano-canadienne est le plus important groupe ethnique arabe au Canada, et un grand nombre de Canadiens vivent au Liban. Nos relations sont renforcées par des liens culturels étroits et notre participation commune à l’Organisation internationale de la francophonie.

Commerce et investissements

Le commerce de marchandises entre le Liban et le Canada a totalisé 142,1 millions de dollars canadiens en 2015. Les exportations canadiennes vers le Liban totalisaient environ 114,1 millions de dollars, et les importations s’élevaient à 28,0 millions de dollars.

En 2015, les plus importantes exportations canadiennes au Liban étaient des véhicules et des pièces automobiles, des produits pharmaceutiques, des aéronefs et des pièces d’aéronef, des légumes, de la machinerie, du papier et du bois. Les exportations principales du Liban vers le Canada étaient des aliments en conserve, des boissons, du café, des épices, de l’huile d’olive, du sucre et des produits de confiserie.

Les entreprises et les institutions canadiennes, que ce soit directement ou par l'intermédiaire d'agents, de représentants, de franchises ou de partenariats, sont présentes dans de nombreux secteurs de l’économie libanaise : la technologie de l'information et des communications, les produits de consommation, l'éducation, l'agro-alimentaire, les matériaux de construction, les technologies durables et sciences de la vie.

Un accord sur la protection des investissements étrangers (APIE) entre le Canada et le Liban est entré en vigueur en 1999, et un accord de transport aérien a été signé en 2000. En 2013, la Corporation commerciale canadienne et le ministère libanais des Finances ont signé un protocole d'entente pour renforcer la coopération commerciale et les investissements entre les deux pays.

Aide internationale canadienne

Les programmes canadiens d’aide au Liban se concentrent sur les personnes le plus touchées par les conflits en Irak et en Syrie, notamment les milliers de réfugiés vivant au Liban et les communautés qui les accueillent.

Le Canada soutient diverses initiatives de développement au Liban, notamment le financement du Programme national de ciblage de la pauvreté et du système éducatif libanais.

Le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) vise à appuyer des projets proposés et mis en œuvre par des organisations de la société civile au Liban. En 2014-2015, le FCIL a financé des enjeux consacrés à la protection de groupes vulnérables et à la sensibilisation aux droits de la personne, y comprennent prévenir les violences sexuelles et basées sur le genre et les mariages précoces.

Tribunal spécial pour le Liban 

Selon la Résolution 1757 du Conseil de sécurité des Nations Unies, le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a été établi à La Haye afin d’enquêter sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafiq Hariri en 2005 et d’autres victimes. Le Canada a contribué plus de 6,5 millions de dollars au TSL ainsi que des détachements de policiers. Les deux premiers procureurs du TSL étaient canadiens et le Canada assure la vice-présidence du Comité de gestion du TSL.

Réinstallation de réfugiés

Chaque année, le Canada collabore avec le Liban pour réinstaller les gens qui fuient les pays ravagés par la guerre vers le Liban. Le Liban offre un climat de sécurité où les familles peuvent être traitées en vue d’une réinstallation au Canada.

Liens connexes

Date de modification: