Faire le pari de la relève au Nicaragua

Enseigner les nouvelles méthodes de culture aux jeunes cultivateurs du Nicaragua, les aider à cultiver différentes variétés et à mettre en place des techniques environnementales.

© SUCO - Diagnostique rural participatif avec des leaders locaux pour l'identification des priorités d'action environnementales dans la communauté de Parcila Municipalité de San Juan de Limay.

Bien qu'elles soient le lieu de provenance de l'essentiel de la production alimentaire mondiale, les zones rurales ne sont pas à l'abri de la malnutrition, un phénomène qui frappe particulièrement les jeunes enfants. Dans le nord du Nicaragua, SUCO, l'organisme montréalais de coopération volontaire, s'emploie à corriger cette situation en multipliant les initiatives auprès de jeunes producteurs férus d'habiletés et de connaissances techniques novatrices.

Fort de l'appui du gouvernement du Canada, le projet Proga-Jeunes a jusqu'à ce jour permis à plus de 1 000 jeunes participants du Nicaragua d'améliorer le rendement d'autant de parcelles agricoles expérimentales. Parmi ces jeunes agriculteurs en devenir, Duglas Mendez Espinoza, un jeune homme âgé de 20 ans, exploite avec ses parents et ses quatre frères une ferme près de San Andrès. Avec l'aide des formations et de l'accompagnement technique offerts par Proga-Jeunes, Duglas et sa famille ont augmenté leurs revenus agricoles de 80 %, essentiellement par la diversification, l'adoption de pratiques agroécologiques et la commercialisation d'une partie de leur production. « Je ne savais pas comment bien produire, affirme aujourd'hui Duglas. La méthode traditionnelle était très coûteuse. Au départ, ma famille et moi n'étions pas convaincus que nous aurions du succès avec la méthode agroécologique. D'autant que nos voisins nous disaient que nous allions reproduire les maladies et les insectes ravageurs. »

Depuis le lancement de l'initiative Proga-Jeunes, quelque 107 hectares ont été cultivés selon des pratiques agroécologiques, 36 accompagnateurs et techniciens ont été formés, 502 jeunes et leur famille ont été sensibilisés en matière d'égalité entre les sexes, 140 ouvrages de protection de l'environnement ont été réalisés et 614 infrastructures productives ont été installées.  

L'une de ces infrastructures fait la fierté de Dimas Ramon Olivas Sanchez, un garçon âgé de 16 ans. Il s'agit d'un bassin d'élevage de tilapias qu'il a lui-même rempli d'eau et qui peut contenir 200 poissons. Grâce à cet étang et aux nouvelles connaissances acquises par Dimas dans le cadre de Proga-Jeunes, la ferme familiale a multiplié par trois (de 5 à 15) le nombre de produits alimentaires générant des revenus. « Grâce à tous ces produits, ma famille a accès à de la nourriture au moins 10 mois par année », explique Dimas.

Les défis liés à l'accroissement de la sécurité alimentaire, l'un des trois thèmes prioritaires de développement du Canada, sont nombreux : faible productivité, coûts élevés et lacunes sur le plan des techniques et des technologies modernes. En ciblant les agriculteurs et agricultrices de demain, l'organisme SUCO s'assure que la relève saura surmonter ces défis et perpétuer, ce faisant, l'apport des agriculteurs en milieu rural.

Date de modification: