Améliorer les pratiques d’hygiène au Ghana pour des familles en meilleure santé

L’accès à une source fiable d’eau potable améliore la santé des mères et des enfants dans les pays en développement.

Le président Mahama et le haut-commissaire du Canada, M.Christopher Thornley, célèbrent l’ouverture d’une installation d’alimentation en eau financée par le Canada. Cette installation comprend un poste de pompage, un centre de distribution de la tuyauterie, des réservoirs surélevés et des points de collecte d’eau pour une des collectivités ghanéenne.

Un enfant se lave les mains avec du savon à l’aide d’un mécanisme simple appelé le « Tippy Tap ».

Pour le Canada, l’amélioration des pratiques d’hygiène est indissociable du projet Eau, assainissement et hygiène dans les communautés exposées aux catastrophes au nord du Ghana. Ce projet témoigne de l’engagement du Canada dans ce domaine, et il ne fait aucun doute que l’accès à une source d’eau potable améliore grandement la santé des mères et des enfants au Ghana et dans tous les pays en développement.

Sans sources d’eau potable et installations d’hygiène adéquates, les habitants de régions reculées du Ghana sont plus vulnérables aux maladies d’origine hydrique, comme la diarrhée et d’autres infections, et la santé des enfants âgés de moins de cinq ans est particulièrement à risque.

Depuis 1973, le Canada œuvre dans le nord du Ghana pour améliorer la situation. Il a contribué à fournir de l’eau potable à environ 1,4 million de Ghanéens. Ces efforts ont permis au Ghana d’atteindre un des Objectifs du Millénaire pour le développement, soit augmenter le pourcentage de Ghanéens ayant accès à de l’eau potable, le faisant passer de 54 p. 100 en 1990 à 87 p. 100 en 2012. Non seulement le soutien du Canada s’est avéré crucial pour éradiquer le ver de Guinée en 2011, mais il a aussi aidé les collectivités locales à trouver des façons innovatrices de recueillir et de préserver les précieuses ressources hydriques dans le climat aride du nord du Ghana.

Certains des résultats atteints dans le cadre de projets d’amélioration des pratiques d’hygiène ont permis de concevoir et de mettre en oeuvre d’autres projets dans la région, lesquels ont contribué à améliorer la santé des habitants. Par exemple, par la voie du projet Petites villes du Nord, mis sur pied en partenariat avec le gouvernement du Ghana et le soutien de Cowater International Inc., 125 000 personnes de plus auront accès à de l’eau potable et à des installations sanitaires d’ici 2016. L’accès facile à l’eau a d’autres répercussions positives : grâce à ce projet, les filles, qui sont habituellement chargées d’aller chercher de l’eau, peuvent effectuer cette tâche en 15 minutes plutôt qu’en deux à six heures! Cette économie de temps permet à plus de filles de fréquenter l’école.

Comme l’a dit Nicholas Waake, chef de file du district de Tatale, le projet Petites villes du Nord « est synonyme de joie et de soulagement pour les habitants de la région ». En 2014, lors du lancement d’un système d’approvisionnement à Bunkpurugu, le Canada a fait l’objet d'éloges de la part du président John Mahama, qui a affirmé : « En nous fournissant de l’eau, le Canada sauve des vies au Ghana ».

Le Canada collabore aussi avec l’UNICEF pour améliorer les services d’hygiène dans les écoles et les collectivités de 5 des 10 régions du Ghana. Comme toutes les autres, cette initiative appuie les priorités du Canada au titre de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Axé sur les besoins de santé des enfants, le projet a permis de réaliser de grands progrès pour freiner la défécation à l’air libre. Le projet soutient également le recours aux technologies simples, comme la structure « Tippy Tap », construite à partir de matériaux locaux, pour que les enfants prennent l’habitude de se laver les mains avec du savon dans les écoles. Le fait d’encourager cette pratique à l’école aide à prévenir les maladies comme la diarrhée et les infections.

Au Ghana, comme dans de nombreux autres pays en développement, le Canada aide activement chaque femme et chaque enfant à mener une vie saine et productive.

Date de modification: