L’accès aux manuels scolaires au Sénégal : un défi relevé avec succès !

Dans les pays d’Afrique de l’Ouest, l’accès aux manuels scolaires constitue un des principaux défis des systèmes éducatifs. Pourtant, le manuel scolaire est l’un des outils ayant le plus d’influence sur la qualité des apprentissages.

En 2012, une étude financée par le Canada dressait un portrait peu rayonnant sur l’accessibilité des manuels scolaires dans les écoles sénégalaises. Elle affirmait qu’au niveau élémentaire aucun manuel n’était conforme au programme d’enseignement. Elle relevait également des dysfonctionnements importants dans les mécanismes d’approvisionnement et concluait, sur l’urgence de revoir ces derniers.

Interpellés par ces constats, les gouvernements du Canada et du Sénégal se sont engagés dans un partenariat pour offrir des manuels scolaires de qualité à tous les élèves et enseignants du niveau élémentaire.

Vision de l’État sénégalais

Le Canada a d’abord accompagné le ministère de l’Éducation nationale dans la redéfinition de sa Politique du manuel scolaire et du matériel didactique. Effective depuis mai 2013, elle considère que l’approvisionnement en manuels scolaires ne peut être durable sans un mécanisme adéquat et performant. Elle permet à l’État sénégalais de renouveler son engagement pour la gratuité du manuel scolaire du secteur public et d’insuffler le développement d’une industrie nationale de l’édition.

Ensuite, l’appui du Canada a permis la création d’un nouveau mécanisme d’approvisionnement dont les résultats sont remarquables! En 2014 et 2015, plus de 3,3 millions de manuels scolaires ont été remis à 1,3 millions d’élèves. L’élève peut désormais apporter son manuel à la maison, poursuivre ses activités scolaires et échanger quotidiennement avec ses parents sur ses apprentissages.

Les besoins de plus de 30,000 enseignants/enseignantes ont également été comblés en matériel didactique. Selon un enseignant d’une école élémentaire de la région de Kolda, « Les contenus sont beaucoup mieux adaptés aux besoins des élèves, ils collent à leur réalité, ce qui constitue une révolution. »

Facteurs de réussite

Avec recul, le financement de l’achat de manuels scolaires ne peut en soi garantir le succès. Dans le cas du Sénégal, l’engagement technique et financier du gouvernement du Sénégal et des intervenants du secteur a été déterminant. L’implication des intervenants terrain dans l’évaluation des besoins et la sélection des manuels scolaires a été applaudie par la communauté éducative qui se considère maintenant partie-prenante dans la réussite scolaire de ses élèves.

Les conditions d’entreposage et les nombreuses manipulations réduisent la durée de vie d’un manuel et de surcroît, fragilisent les acquis du secteur. Pour assurer leur maintien, le Canada continue d’appuyer le développement de capacités en réparation et gestion physique des manuels scolaires. Cette initiative, qui fait appel aux travailleurs indépendants (jeunes, femmes), complète l’implantation de la réforme de l’approvisionnement en manuels scolaires.

Nul doute que le secteur du manuel scolaire au Sénégal constitue un excellent exemple de réussite. Le Sénégal peut dorénavant servir de modèle en Afrique de l’Ouest et en Afrique francophone, en termes d’approvisionnement en manuels scolaires, au grand avantage de ses élèves et de ses enseignants!

Liens connexes

Programme d'investissement dans les écoles publiques-II : Achat et distribution de manuels scolaires

Programme d'investissement dans les écoles publiques II

Appui au secteur de l'éducation au Sénégal - Renforcement des capacités

Développement des capacités en réparation et en gestion physique de manuels scolaires (Vidéo)

Date de modification: