La mission du Guatemala met en lumière les thèmes du 150e anniversaire du Canada


La mission marque la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie avec le parcours du drapeau arc-en-ciel sur the Avenue of the Americas

Les Guatémaltèques visitant Central Park face au Palais national célèbrent le 150e anniversaire du Canada et jouent au hockey.

Le Guatemala adopte les thèmes du 150e anniversaire du Canada de différentes manières. Toutes les activités sont conçues pour axer sur les jeunes, célébrer notre diversité, établir un esprit de réconciliation avec les Autochtones et renforcer notre sensibilisation à l’environnement.

Le 17 mai, dans le cadre de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, l’ambassade du Canada de la ville de Guatemala a démarré ses activités de promotion de la diversité tout au long du Mois de la fierté gaie, en juin. La mission a collaboré avec l’organisation-cadre sur les droits à la diversité sexuelle au Guatemala.

La mission a marqué le parcours du drapeau arc-en-ciel de l’ambassade canadienne à Canada Plaza, un endroit connu et très fréquenté situé sur Avenue of the Americas dans la ville de Guatemala, où il a été érigé.

Penda nt ce temps, le président guatémaltèq ue Jimmy Morales Cabrera visitait le kiosque du Canada au Cultural Festival de Central Park situé devant le palais national. Pendant presque tout le mois de mai, les Guatémaltèques, et plus particulièrement les écoliers et les jeunes, ont pu visiter le kiosque pour obtenir de l’information sur le 150e anniversaire du Canada et jouer au hockey.

En mai également, des représentants de la mission du Guatemala ont participé à une visite sur le terrain du groupe de donateurs G13 sur le changement climatique. Ils se sont rendus dans les départements de Chiquimula et d’El Progreso, qui sont situés dans le « couloir de la sécheresse » du Guatemala. La visite a occupé une place de premier plan en raison de la participation du vice-président du Guatemala, des ministres de l’Agriculture et de l’Environnement, de deux vice-ministres de l’Environnement, et de maires locaux.

Plus tôt en avril, la mission avait lancé un projet pilote appelé « Indigenous Peoples’ Professional Experience Program ». La mission espère que cela permettra de consolider les décisions quotidiennes en rapport avec les populations autochtones, dont la conception et l’exécution des programmes.

Date de modification: