Célébrer la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines en Colombie

L’année 2017 est marquée par des changements incroyablement positifs pour la Colombie.

La ministre Bibeau annonce en juillet 2016 le lancement du nouveau projet du Canada qui sera mené en collaboration avec l’organisme The HALO Trust et rencontre les membres du personnel local de HALO dans le département du Meta de la Colombie.

Le Canada travaille en collaboration avec l’organisme The Halo Trust afin de soutenir le déminage humanitaire en Colombie. (Source de la photo : The Halo Trust)

Après plus de cinquante ans de conflits armés internes et quatre ans de négociations à Cuba entre le gouvernement et la plus importante guérilla (Forces armées révolutionnaires de Colombie [FARC]) du pays, celui-ci s’engage enfin sur la voie de la paix. Tandis que plus de 6 500 membres des FARC déposent leurs armes, les dispositions de l’accord de paix de 2016 sont mises en œuvre sur le terrain, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère prometteuse de paix et de prospérité pour le pays.

Tous s’entendent pour dire que l’un des défis d’après-conflit les plus urgents auquel sera confrontée la Colombie sera d’éliminer les mines antipersonnel et les engins non explosés qui parsèment les montagnes et les campagnes du pays. La Colombie est l’un des pays les plus touchés au monde par les mines terrestres. Le gouvernement colombien a enregistré plus de 11 400 personnes blessées ou tuées par des mines terrestres depuis 1990, dont plus de 1 600 victimes au cours des cinq dernières années seulement. Les accidents causés par les mines terrestres touchent sans considération les enfants, les femmes et les hommes qui vivent dans certaines des communautés rurales les plus pauvres de la Colombie.

Juan Manuel Santos, président de la Colombie et gagnant du Prix Nobel de la paix de 2016, a fait du déminage l’une de ses principales priorités. « Il est impossible de jouir d’une paix totale dans un pays truffé de mines terrestres », a-t-il affirmé. « Un territoire infesté de mines antipersonnel est un territoire stérile sans avenir. » Reconnaissant que le déminage « est un travail coûteux, dangereux, mais absolument nécessaire », il a promis d’éliminer les mines antipersonnel du pays d’ici 2021, conformément à l’engagement que la Colombie a pris dans le cadre de la Convention sur l’interdiction des mines (communément appelé le « Traité d’Ottawa ») qui a été négociée à Ottawa il y a 20 ans.

Le Canada soutient depuis très longtemps la lutte contre les mines dans le monde. En ce qui concerne la Colombie, le Canada a été l’un des premiers pays à fournir une assistance à la sensibilisation sur les risques associés aux mines, à l’aide aux victimes et au déminage humanitaire, tout en travaillant en collaboration avec des organismes comme Handicap International, UNICEF, UNMAS et l’Organisation des États américains. En juillet 2016, l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, s’est rendue en Colombie afin d’annoncer le lancement d’un nouveau projet de 12,5 millions de dollars qui sera mené en collaboration avec l’organisme The HALO Trust afin de soutenir le déminage humanitaire.

Le projet fait partie de l’un des plus gros projets de déminage humanitaire jamais financé par le Canada. Il soutient la formation des travailleurs de communautés locales, y compris des femmes et des anciens combattants, afin de détecter et de désactiver les engins explosifs dans dix régions de la Colombie. Selon Chris Ince, gestionnaire des programmes de l’organisme The HALO Trust en Colombie : « La contribution généreuse du Canada permettra d’améliorer la vie et la sécurité de la population en empêchant les accidents causés par les mines et en redonnant l’accès aux terres, aux marchés et aux services publics. Cette initiative permettra également aux personnes qui ont été déplacées à l’intérieur du pays de retourner sur leurs terres et d’améliorer la stabilité dans la région en créant des emplois pour les victimes du conflit et les combattants démobilisés. »

Le 4 avril, à l’occasion de la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines, célébrons tous ensemble le privilège que nous avons, en tant que Canadiens, de vivre dans un pays exempt de mines terrestres. Nous pouvons être fiers de l’appui que fournit le Canada pour alléger les souffrances causées par les mines terrestres antipersonnel en Colombie et partout dans le monde.

Date de modification: