Soins de santé reproductive en Jordanie : la clé de l’autonomisation des femmes et des filles

Des femmes écoutent attentivement lors d’une séance de sensibilisation au centre.

Malgré l’heure matinale, le Centre de santé complet pour les femmes, situé au nord d’Amman, (Jordanie) bourdonne déjà d’activité.

Des femmes de tous âges entrent et sortent librement. Certaines sont venues seules alors que d’autres sont venues accompagnées de leur bébé, de leurs enfants et de leur mari.

C’est une occasion pour ces femmes de sortir de chez elles, de rencontrer d’autres personnes et de veiller à leur santé et à leur bien-être, ainsi qu’à celui de leur famille.

Qu’est-ce que l’accès à des services de qualité au sein de leur communauté signifie pour les femmes vivant en Jordanie?

“« Lorsque je suis arrivée en Jordanie après avoir fui la Syrie, j’ai d’abord vécu dans un camp de réfugiés avant de déménager dans une petite maison située sur un toit. J’avais tout perdu, et j’ai décidé un jour de me jeter de ce toit qui était devenu ma maison. Le destin a fait que j’ai rencontré une travailleuse sociale du centre ce jour-là. Elle m’a aidé à surmonter cette période terrible. À présent, je viens chaque semaine pour participer au groupe de soutien, dans lequel je me suis faite des amies. Le centre m’a redonné espoir et confiance. »”

- Rana*, une femme qui se rend régulièrement au centre

La ministre canadienne du Développement international milite pour les droits des femmes et des jeunes filles en matière de santé sexuelle et reproductive aux côtés d’employés du FNUAP en Jordanie.

Soins de santé reproductive

En Jordanie, ce centre fait partie des six seuls sites du pays à offrir des soins de santé reproductive complets aux femmes jordaniennes et syriennes défavorisées et autres femmes vulnérables dans les communautés hôtes.

Avec le soutien de l’ambassade du Canada en Jordanie, ce centre offre des services de santé reproductive intégrés tout en soutenant les survivantes d’actes de violence sexuelle et fondée sur le sexe (VSFS).

En établissant un partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), l’initiative de l’ambassade devrait améliorer l’accès aux méthodes. de planification familiale ainsi que leur disponibilité; et devrait former les fournisseurs de services au protocole de prise en charge clinique des victimes de viol, notamment par l’établissement d’un centre de formation dans le camp de réfugiés Za’taari.

Les services de santé jordaniens sont débordés en raison de l’augmentation de la population réfugiée. Les services soutenus par le FNUAP et offerts au sein de ces centres comprennent, entre autres, la planification familiale, les soins prénataux et postnataux, la prise en charge clinique du viol, le suivi psychologique, le soutien psychosocial, la gestion de la colère et des activités de sensibilisation.

Cette approche intégrée offre un environnement exempt de stigmatisation aux survivantes d’actes de VSFS et facilite les aiguillages des patientes vers une prise en charge plus globale des soins.

Les femmes et les filles sont placées au cœur des efforts internationaux du Canada.

“« Concentrer l’aide internationale du Canada sur le renforcement de l’autonomie des femmes et des filles est le moyen le plus efficace pour optimiser les effets de nos mesures d’aide. Le développement durable, la paix et une croissance au service de tous ne sont possibles que si les femmes et les filles sont respectées et pleinement actives. »”

- Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Approche féministe

Ce projet fait partie de l’annonce faite lors du Sommet sur la planification familiale selon laquelle le Canada alloue près de 241,5 millions de dollars en faveur de renseignements et de services essentiels en matière de santé sexuelle et reproductive et de l’avancement de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles.

Le Canada est fier de soutenir les programmes du FNUAP en Jordanie; programmes qui visent à redonner le pouvoir aux femmes et aux jeunes filles en les aidant à prendre pleinement conscience de leur santé et de leurs droits sur les plans sexuel et reproductif.

Lorsque les femmes et les jeunes filles sont conscientes de leurs droits, contrôlent leur corps et reprennent le pouvoir sur elles-mêmes, elles deviennent de grands vecteurs de changement au sein de leurs familles et de leurs communautés.

Dans le cadre de la nouvelle Politique d’aide internationale féministe du Canada, 150 millions de dollars ont été alloués sur cinq ans pour répondre aux besoins des organisations de femmes locales qui œuvrent dans les pays en voie de développement en faveur des droits des femmes et des filles et de la promotion de l’égalité des genres.

*Le nom a été changé pour protéger la confidentialité de la cliente

Date de modification: