Susan Harper, Consule général du Canada aux États-Unis à Miami

Image de Susan Harper

Message de la Consule générale

J’ai l’honneur de représenter le Canada à Miami. Ces dernières années, le Canada et la Floride ont collaboré à l’établissement de plusieurs partenariats, et je me réjouis à la perspective de travailler avec ma nouvelle équipe afin de renforcer ces partenariats et d’en créer de nouveaux.

La plupart des Floridiens que je rencontre font allusion au grand nombre de Canadiens qui vivent dans cette région ou qui y viennent en visite. Ce n’est pas très étonnant, compte tenu des statistiques. Le Canada représente – et de loin – le principal marché touristique étranger de la Floride. En effet, la Floride accueille plus de quatre millions de Canadiens par année, qui y dépensent 4,4 milliards de dollars, soit près de 40 % des dépenses de l’ensemble des touristes étrangers dans cet État. Les Canadiens sont également des principaux acheteurs étrangers de biens immobiliers résidentiels en Floride. Notre consulat vient en aide à bon nombre des millions de retraités migrateurs et autres visiteurs canadiens qui séjournent en Floride, à Porto Rico et aux îles Vierges des États-Unis, notamment en délivrant des passeports d’urgence et d’autres documents de voyage, en remplissant certaines fonctions notariales, en fournissant des services de certification, en transmettant des renseignements sur le vote à l’étranger, la Sécurité de la vieillesse et le Régime de pensions du Canada et en intervenant dans des situations d’urgence, telles que des problèmes de santé, des arrestations ou des détentions, des décès à l’étranger et des catastrophes naturelles.

Cependant, bon nombre de Floridiens sont surpris d’apprendre que le Canada est le principal partenaire commercial de la Floride. En fait, les échanges bilatéraux ont dépassé huit milliards de dollars en 2015. Plus de 620 000 emplois en dépendent directement ou indirectement! Un nombre croissant d’entreprises canadiennes étendent leur présence et établissent de nouvelles relations en Floride, surtout dans des secteurs à fort potentiel axés sur l’innovation, dont les technologies propres, l’aérospatiale et les sciences de la vie. Le Service des délégués commerciaux du Canada travaille avec au moins 315 entreprises canadiennes établies en Floride, et nous espérons faire croître les relations commerciales entre le Canada et la Floride en intensifiant les échanges bilatéraux, en facilitant l’établissement de partenariats en recherche-développement, la commercialisation et le repérage de technologies ainsi qu’en attirant des investissements au Canada.

Au consulat, l’équipe du Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) s’efforce d’aider les entreprises canadiennes à exporter en Floride, à s’établir sur ce marché, à éliminer les obstacles à l’accès au marché, à poursuivre des projets de coentreprises ou d’autres alliances stratégiques, à intégrer les chaînes de valeur mondiales et à rechercher des partenaires en technologie et en recherche-développement. Pour ce faire, le SDC transmet des renseignements acquis sur le terrain aux entreprises canadiennes, leur donne des conseils pratiques sur les marchés et leur fournit le nom de personnes-ressources qualifiées du milieu des affaires et du secteur public. Ses secteurs prioritaires sont liés aux nouveaux moteurs économiques de la Floride – par exemple, les technologies environnementales (technologies propres), la médecine et les sciences de la vie ainsi que les technologies de l’information et des communications. En outre, nos délégués commerciaux recherchent activement des possibilités d’investissement direct étranger pour les entreprises qui souhaitent investir au Canada.

Les emplois et l’économie revêtent certes une grande importance pour nos deux pays, mais notre partenariat s’étend bien au-delà de ces seuls secteurs. Nous travaillons avec des universités et des collèges, des organisations non gouvernementales et des organismes à vocation culturelle, et nous sommes heureux de voir cette collaboration prendre elle aussi de l’ampleur. Le personnel de nos Forces canadiennes travaille aux côtés de militaires américains dans quatre bases disséminées un peu partout dans l’État afin de protéger notre continent, de lutter contre le terrorisme et de patrouiller dans les eaux internationales des Antilles et d’ailleurs. Nos services douaniers, le Customs and Border Protection (CBP) des États-Unis et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), assurent ensemble le respect des lois aux frontières, tout en facilitant l’entrée légitime des biens et des personnes. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) travaille en partenariat avec des organes internationaux d’application de la loi, des gouvernements étrangers et des ambassades canadiennes afin de préserver un lien entre les organes canadiens et américains d’application de la loi à l’appui de son mandat, soit de lutter contre la criminalité transfrontalière.

J’ai l’honneur de travailler avec l’équipe dévouée et compétente du consulat, afin d’offrir des services d’excellente qualité à nos ressortissants canadiens et de promouvoir ce partenariat dynamique et diversifié avec la Floride, Porto Rico et les îles Vierges des États-Unis. Il est évident que le Canada revêt une grande importance pour la région et que la région revêt une grande importance pour le Canada.

Je vous invite à vous joindre aux plus de 43 000 abonnés à notre page Facebook afin de recevoir des mises à jour sur nos activités et sur les événements d’importance au Canada. Vous pouvez également me suivre sur mon compte Twitter (@CGMiamiHarper) ou sur celui de notre consulat (@CGCanMiami).

Susan Harper
Consule générale

Biographie

Susan Harper (maîtrise en administration des affaires, Ivey School of Business, Université Western; baccalauréat ès arts avec spécialisation [mathématiques et anglais], Université Queen’s).

Avant d’intégrer le ministère des Affaires étrangères en 1983, Mme Harper a enseigné au Collège Cambrian de Sudbury et au Collège George Brown de Toronto. Elle a occupé des postes liés au commerce à Yaoundé, à Paris et à Buenos Aires, puis est devenue ambassadrice à Montevideo, en Uruguay, en 2001. Mme Harper a ensuite été affectée à l’ambassade du Canada à Washington (D.C.), où elle a exercé les fonctions de ministre de l’Économie en 2008-2009. À Ottawa, elle a été directrice générale de la Réglementation commerciale et des Obstacles techniques de 2009 à 2013, avant d’accéder au poste de directrice générale et de haute représentante pour l’Arctique (2013-2016).

Date de modification: