Redonner de la dignité aux survivants de la traite de personnes en Ukraine

La promesse d’un emploi bien rémunéré dans un autre pays peut être un piège menant à l’esclavage moderne et à la traite des personnes.

Ruslan et Ivan sont deux frères ukrainiens qui, grâce à un projet de développement international du Canada, ont pu réintégrer la société ukrainienne. Après avoir repris le contrôle de leur vie, à la suite d’une période de travaux forcés, ils ont ouvert une entreprise de lavage de voitures grâce à laquelle ils peuvent subvenir aux besoins de leur famille.

Deux jeunes frères ukrainiens, Ivan et Ruslan, répondent à une offre d’emploi à l’étranger qui devrait leur permettre d’envoyer de l’argent à leurs familles. Pour nourrir leur famille, bon nombre d’Ukrainiens se voient forcés de chercher du travail à l’étranger.

Sur une promesse d’un travail bien rémunéré dans le secteur de la construction, les deux frères quittent leur petite ville de l’ouest de l’Ukraine en juin 2013.

La réalité du travail forcé

Sur place, les conditions sont bien différentes. Dès leur arrivée, Ivan et Ruslan se font confisquer leurs papiers d’identité et leurs autres documents de voyage. Ils sont confinés dans un chantier de construction clôturé, patrouillé par des gardes de sécurité.

Les deux hommes sont menacés, humiliés et violentés sur le chantier. Sans documents de voyage, la fuite n’était pas une issue.

À la fin des travaux, les travailleurs sont retournés en Ukraine pratiquement sans le sou. Ivan et Ruslan affirment qu’il ne leur restait que très peu d’argent après avoir payé les frais de nourriture et d’hébergement.

Soutien aux victimes

Comme plusieurs autres victimes de retour en Ukraine, Ruslan et Ivan se sentent désabusés.

Puis leur sort change. Au centre local ils sont informés de l’existence d’un programme d’aide aux victimes de la traite de personnes.

Refaire sa vie chez soi avec l’aide du Canada

Soutenu par le Canada, le projet « Lutte contre la traite des enfants et des jeunes » en Ukraine a aidé Ruslan et Ivan à obtenir des soins médicaux et psychologiques. Aider les travailleurs qui ont connu l’esclavage à regagner estime et confiance en eux est une démarche importante pour réduire les traumatismes et prévenir les difficultés familiales.

Le projet a pour objectif de venir en aide aux victimes de la traite de personnes en Ukraine, dont le nombre ne cesse de croître depuis le début des années 1990.

Exploitation massive des jeunes en Ukraine

En 2014, la mission en Ukraine de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a recensé et aidé près d’un millier de victimes de la traite de personnes. Ces dernières ont subi l’esclavage et l’exploitation sexuelle dans treize pays, y compris en Ukraine. La plupart des victimes avaient moins de 35 ans.

Ces victimes recensées ne représentent qu’une infime partie des jeunes exploités, réduits à la mendicité, à la prostitution, à l’exploitation aux fins de production de matériel pédopornographique et aux travaux forcés.

Trop peu d’enfants et de jeunes ont accès à une aide sociale et psychologique et aux services de réhabilitation, pourtant nécessaires et garantis en vertu de la loi dite Law on Combating Trafficking in Human Beings (Loi concernant la lutte contre la traite de personnes).

Le Canada s’est engagé à appuyer la lutte menée par l’Ukraine contre l’esclavage moderne

Le projet de lutte contre la traite des enfants et des jeunes en Ukraine vient en aide aux jeunes victimes en leur offrant un abri, des soins médicaux et des services juridiques.

Parmi les activités du projet figurent :

  • le renforcement des compétences des travailleurs de l’État qui assurent la prestation de services aux victimes;
  • la sensibilisation du public sur les conséquences de la traite des personnes;
  • la création d’emplois;
  • la mise sur pied de services de réhabilitation et de réinsertion sociale.

Le Canada a aidé Ivan et Ruslan à reprendre leur vie en mains.

Créer une entreprise pour améliorer son sort

Ces derniers ont élaboré un plan d’affaires pour une entreprise de lavage de voitures et obtenu une subvention pour démarrer leur entreprise. Leurs services sont tellement populaires qu’ils envisagent d’en élargir la gamme pour offrir le service de nettoyage intérieur des véhicules.

Pour se reconstruire, l’Ukraine doit compter sur les compétences de ses citoyens de tout âge. Le cas de Ruslan et d’Ivan témoigne de la capacité des efforts de protection des droits de la personne à transformer les Ukrainiens en membres actifs de la société civile.

Date de modification: