Prendre la parole pour les femmes et pour les filles

La pauvreté absolue augmente les risques de violence sexuelle ou de violence fondée sur le sexe.

Programme de renforcement de l’autonomisation et d’autodéfense pour les filles. À Nairobi au Kenya, les filles et les jeunes femmes apprennent les techniques d’autodéfense.

Les filles et les femmes sont particulièrement vulnérables dans les collectivités où sévissent la pauvreté et l’instabilité. Dans les pays en développement, une fille de moins de quinze ans sur neuf est mariée.

Aider en éduquant

L’inaccessibilité d’une éducation de qualité limite également le potentiel de ces filles et leur laisse peu de moyens de mener une vie plus heureuse et plus productive.

Le Canada s’active à l’échelle mondiale pour améliorer la vie de ces jeunes filles en appuyant les efforts pour leur fournir une éducation, de même qu’à leurs familles et aux membres de leurs collectivités, afin qu’elles disposent d’options autres que le mariage à un très jeune âge. Ces jeunes filles ainsi sensibilisées peuvent également mieux se défendre contre la violence sexuelle ou fondée sur le sexe.  

Rejoindre les jeunes vulnérables

Dans bon nombre de pays en développement, notamment en Afrique et en Asie du Sud-est, les jeunes filles ne sont pas libres de faire certains choix, par exemple, choisir entre la fréquentation scolaire et le mariage. Ces choix sont tributaires de la pauvreté, des coutumes locales et d’un accès restreint à l’éducation.

Les filles qui se marient à un jeune âge sont beaucoup plus susceptibles d’être victimes de violence familiale.

Par exemple, chaque année, dans les bidonvilles en périphérie de Nairobi, au Kenya, une fille sur quatre âgées de 14 à 19 ans est victime d’agression sexuelle. Le Canada veut améliorer cette situation, et c’est pourquoi il collabore avec un partenaire local, Ujamaa, pour mettre fin à la violence sexuelle ou fondée sur le sexe et la radicalisation des jeunes vulnérables.

Programmes de développement pour sensibiliser les collectivités

Un programme de renforcement de l’autonomisation et d’autodéfense destiné aux filles enseigne aux filles et aux jeunes femmes les techniques d’autodéfense.

Il est également important d’apprendre aux garçons comment se défendre contre les abus sexuels et le harcèlement dans leurs collectivités. Dans un programme parallèle à l’intention des jeunes garçons dans la même région, appelé « Votre moment de vérité », on enseigne aux garçons à s’élever contre les agressions sexuelles et le harcèlement dans leurs collectivités, à distinguer le bien du mal, y compris à dire non aux drogues, à dire non aux organisations terroristes et à rester à l’école.

Les statistiques témoignent de la réussite de ces projets. Depuis le début de ces programmes :

  • les cas de viol dans ces collectivités ont diminué de 50 %;
  • le nombre de grossesses chez les adolescentes a diminué de 47 %.
  • On a aussi constaté une augmentation de 75 % du nombre de garçons se disant prêts à intervenir s’ils sont témoins d’agressions.

Exposition de photographies sur la vie des filles astreintes à un mariage précoce

Le Canada est fier de collaborer avec le partenaire « Filles, pas épouses » pour organiser « Paroles de filles : Ensemble contre le mariage d’enfants », une exposition de photographies qui raconte l’histoire de filles forcées à se marier, certaines dès l’âge de 10 ans.

Ces filles ont fait preuve d’assez de courage pour raconter leur expérience au nom de 15 millions d’autres jeunes filles forcées à se marier chaque année.

Ensemble, ces filles dénoncent ces abus pour mettre fin au mariage d’enfants partout dans le monde. Elles nous aident à comprendre les conséquences profondes que le mariage précoce a sur la vie de jeunes filles et leurs familles, ainsi que les mesures prises afin que cesse cette pratique nuisible et très répandue.

Modifier les attitudes pour que les jeunes filles puissent réaliser leur plein potentiel

Il est essentiel de sensibiliser les filles et les garçons, ainsi que les femmes et les hommes, à la violence sexuelle, aux mariages précoces et aux mariages forcés, afin de changer les attitudes. Cette sensibilisation contribue à faire cesser les pratiques qui causent du tort aux jeunes vulnérables dans les pays en développement.

Les efforts déployés par le Canada pour autonomiser les jeunes filles illustrent les valeurs canadiennes. Ils font partie d’un engagement mondial pour protéger les droits de la personne, soutenir l’éducation, améliorer la santé et le bien-être, et leur donner l’espoir d’un avenir meilleur et plus productif.

Date de modification: