Le Fonds de contrepartie pour le cyclone Idai

Le cyclone tropical Idai a touché terre en Afrique australe le 15 mars 2019, causant des dégâts considérables des nombreuses communautés vulnérables du Malawi, du Mozambique et du Zimbabwe. Les vents violents et d’importantes inondations ont détruit des maisons et endommagé des infrastructures essentielles dans la région. Des centaines de personnes ont été tuées et des centaines d'autres sont toujours portées disparues. Au total, près de trois millions de personnes ont été touchées par le cyclone.

Tout de suite après la tempête, le Canada a fourni une aide humanitaire de 3,5 millions de dollars. À mesure que l'accès aux communautés touchées est rétabli, l'ampleur de la crise devient maintenant de plus en plus claire. Il est vital de continuer à fournir une assistance humanitaire continue, y compris de la nourriture, de l’eau, des services d’assainissement, des abris et de l’assistance médicale pour répondre aux besoins immédiats et continus des populations touchées.

Reconnaissant la générosité des Canadiens et leur volonté d'aider les personnes touchées par le cyclone, le gouvernement du Canada a lancé le Fonds de contrepartie pour le cyclone Idai le 1er avril 2019.

Comment fonctionne le Fonds de contrepartie?

Le Fonds de contrepartie du cyclone Idai est destiné à aider les populations dévastées du Malawi, du Mozambique et du Zimbabwe à se remettre des effets du cyclone Idai.

Faire un don au Fonds de contrepartie

Le meilleur moyen pour les Canadiens d'aider les habitants du Malawi, du Mozambique et du Zimbabwe consiste à faire un don à la Coalition humanitaire ou à un membre de la Coalition.

Comment fonctionne le Fonds de contrepartie?

Pour chaque dollar admissible donné par des particuliers à la Coalition humanitaire et à ses membres afin de répondre à la crise du cyclone Idai entre le 15 mars et le 14 avril 2019, le gouvernement du Canada versera un montant équivalent à la Coalition humanitaire, et ce, jusqu'à concurrence d’un montant total de 2 millions de dollars.

Ce financement s’ajoute au soutien important que le Canada fournit par l’intermédiaire de partenaires humanitaires clés dans la région à des activités telles que la fourniture d’eau potable, d’abris d’urgence et de services de soins de santé.

Faire un don au Fonds de contrepartie

Le meilleur moyen pour les Canadiens d'aider les habitants du Malawi, du Mozambique et du Zimbabwe consiste à faire un don en argent. Pour que votre contribution soit comptabilisée par le gouvernement du Canada, votre don doit être fait à la Coalition humanitaire ou à l’un de ses membres.

Comment faire un don au Fonds de contrepartie?

  1. Accédez à la page Web de la Coalition humanitaire en cliquant ici.
  2. Faites votre don entre le 15 mars et le 14 avril 2019. Si vous faites un don par chèque, faites le chèque au nom de l’organisme de bienfaisance enregistré et non à une personne ou au gouvernement du Canada. Si vous faites un don en ligne, assurez-vous que votre paiement en ligne est sécurisé.

Dons admissibles

Pour de plus amples informations sur les dons individuels au Fonds de contrepartie pour le cyclone Idai, visitez le site Web de la Coalition humanitaire.

La Coalition humanitaire

La Coalition humanitaire et ses membres seront responsables des programmes qu’ils mettent en œuvre dans la région touchée grâce aux dons des Canadiens. Vous pouvez communiquer avec ces organismes pour connaître les activités précises qu’ils comptent organiser.

Affaires mondiales Canada transférera les fonds recueillis, jusqu’à concurrence d’un montant total de 2 millions de dollars, à la Coalition humanitaire, qui les répartira à son tour parmi ses membres en fonction de critères tels que leur capacité de réponse et leur présence dans la région touchée. Les membres de la Coalition humanitaire répondront aux besoins humanitaires des populations touchées par des activités de secours d'urgence telles que la distribution de nourriture, la prestation de programmes d’eau et d’assainissement, la prestation de services d’appui aux moyens de subsistance, de nutrition, d’abris d’urgence et d'autres services essentiels.

Date de modification: